L’affaire serait restée à l’état de plaisanterie si elle n’avait pas été prise au sérieux. Depuis quelques jours, plusieurs médias rapportent en des termes identiques que l’archevêque Desmond Tutu a lancé en Afrique du Sud un nouveau parti intitulé DRAAMA, pour Alliance démocratique et religieuse contre l’antagonisme envers les minorités. Il s’agirait, selon les mêmes médias, du premier parti homo au monde. L’archevêque souhaiterait ainsi pousser le président Jacob Zuma à agir en faveur des personnes LGBT.

DU CUIR ET DES PLUMES
C’est le site Lifestyle Tabloids, dont les publications sont similaires à celles du Gorafi, qui a le premier annoncé la nouvelle avant d’être repris par des médias africains. Le parti qu’aurait créé Desmond Tutu voudrait favoriser la polygamie pour les couples de même sexe et imposer la présence de personnes LGBT dans les conseils d’administration de toutes les entreprises. La couleur du parti serait le rose électrique tandis que le cuir et les plumes serviraient de symboles… Si ces détails montrent le peu de crédibilité de cette information, certains des médias africains qui l’ont reprise ont parfois ajouté leurs propres préjugés.

Desmond Tutu est présenté dans l’article original comme «un homme et un chrétien parmi les plus respectés», mais le Zimbabwe Mail précise que cette affirmation ne vaut que «pour le monde occidental». Rappelant les propos de l’archevêque sur sa volonté d’aller en enfer si le paradis est homophobe, le Cameroon Voice cite pour sa part des versets bibliques pour démontrer que l’homosexualité est avant tout un péché et s’efforce de saper l’autorité morale de l’archevêque. D’autres médias précisent que les prises de position libérales de Desmond Tutu sont «choquantes» pour les chrétien.ne.s.

Photo Casey Crafford/Onu