«La période des Jeux doit être neutre», a indiqué la ministre des Sports Valérie Fourneyron qui se rendra à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi en Russie et représentera la France à cette occasion. Dans un communiqué, elle avait assuré qu’elle le ferait «sans complaisance ni récupération». Elle poursuit ses explications dans un entretien accordé au Monde.

Elle estime que boycotter les Jeux en raison des violations des droits humains perpétrés par la Russie «n’est pas une solution»:

«On peut être plus utiles en y allant, car les Jeux sont un moment où on peut obtenir des avancées politiques. Cela s’est produit en Chine et, on l’a encore vu en Russie ces dernières semaines avec des libérations d’opposants au régime. Sur place, j’ai prévu de rencontrer des ONG. Aller aux Jeux ne signifie pas fermer les yeux sur ce qui se déroule sur place…»

Outre-Atlantique, comme François Hollande, Barack Obama a choisi de ne pas se rendre en Russie à cette occasion. Mais la délégation qu’il envoie à Sotchi comprend entre autres la championne de tennis lesbienne Billie Jean King, ainsi que deux autres athlètes out, l’ex-hockeyeuse Caitlin Cahow et l’ex-patineur artistique Brian Boitano. La France se fera plus discrète: interrogée sur la façon dont elle soutiendrait la communauté homosexuelle, Valérie Fourneyron a précisé qu’elle n’aura «pas de symbole particulier». Quant à Vladimir Poutine, elle n’est pas «certaine qu’il accepte de [la] recevoir». 

Photo Capture