En mémoire de Roger Jean-Claude Mbédé, décédé vendredi 10 janvier au Cameroun, l’organisation All Out organise une veillée virtuelle. Dénoncé comme homosexuel, Roger Mbédé avait été arrêté en mars 2011. Reconnu coupable d’avoir envoyé par SMS «Je suis très amoureux de toi» à un autre homme, il avait été condamné à trois ans de prison. Maltraité lors de sa détention, il avait obtenu sa libération provisoire en juillet 2012. En décembre 2012, sa condamnation avait été confirmée en appel.

Roger Mbédé a dû subir plusieurs opérations, mais incapable de payer les frais médicaux, il a dû quitter l’hôpital. Selon plusieurs témoignages, sa famille s’est alors occupée de lui. «Il était littéralement séquestré, malade, sans soins, traité comme une malédiction par la famille qui a souhaité le voir emporté par la maladie: ils l’ont laissé crever», s’est indignée Alice Nkom, l’une de ses avocates.

«Malgré les attaques et la violence, Roger s’est mobilisé publiquement contre la loi anti-gay du Cameroun, souligne All Out. Il a dit l’avoir fait pour que les lesbiennes, gays, bi et trans’ au Cameroun n’aient pas à vivre ce qu’il a subi. Roger a vécu avec amour mais il est mort dans l’injustice. Le monde doit d’entendre son histoire. Ajoutez votre nom à cette veillée virtuelle pour honorer la mémoire de Roger, et appeler à la fin des lois anti-gays qui détruisent des vies.»