Lors de la conférence de presse du Président de la République, ce dernier a été Interrogé sur «le flou» de son action et sur ses hésitations. François Hollande a répliqué qu’il y a des sujets sur lesquels il n’a pas tergiversé:

«Ce n’était pas facile, le mariage pour tous. Mais ai-je hésité? Qu’est-ce que j’ai fait là-dessus? J’aurais pu dire: « On attend, ce n’est pas le moment pour les questions sociétales ». Le débat a été trop long, et on aurait pu aller plus vite, mais nous avons procédé ainsi par respect. Ça a été dur, mais nous l’avons fait, et Mme Taubira est là pour en témoigner. Je n’ai jamais hésité. Jamais.»

D’aucun.e.s ne manqueront toutefois pas de lui reprocher d’avoir évoqué la liberté de conscience devant les maires en décembre 2012. On ne peut pas non plus passer sous silence la façon dont le gouvernement traite de la question de la PMA, ajournée depuis le début du mandat de François Hollande. En septembre 2012, la ministre de la Famille Dominique Bertinotti avait préconisé d’opter pour une grande loi traitant de toutes les questions liées au couple. Elle indiquait alors que cela serait arbitré par le Premier ministre et le président de la République. Qui ont donc choisi de ne présenter qu’un projet de loi a minima, n’ouvrant que le mariage et l’adoption.

Photo Capture