Le 5 juin 2011, un groupe d’ami.e.s sorti acheter quelque chose à manger, à Minneapolis, est accosté par les client.e.s d’un bar sorti.e.s fumer une cigarette, qui lancent alors des insultes racistes, transphobes et homophobes. L’une des clientes frappe CeCe McDonald avec son verre brisé, Dean Schmitz attrape CeCe qui le blesse mortellement avec une paire de ciseaux qu’elle transporte dans son sac – elle suit des études de mode et de design. À l’arrivée de la police, seule CeCe est interpellée. En mai 2012, un accord avec le procureur conduit à une peine de 41 mois de prison (lire CeCe McDonald en prison pour s’être défendue contre un agresseur transphobe et raciste).

La condamnation de CeCe McDonald et son incarcération dans une prison pour hommes ont été jugées injustes par de nombreuses personnes à travers le monde, qui se sont mobilisées pour sa libération. Aujourd’hui âgée de 25 ans, CeCe (en blouson bleu sur la photo) est donc libre depuis hier, lundi 13 janvier. Elle demeurera sous contrôle judiciaire jusqu’à la fin de sa peine.

À sa sortie de prison, plusieurs de ses proches l’attendaient. À leurs côtés, l’actrice Laverne Cox (Orange Is The New Black), qui produit Free CeCe, un documentaire sur l’histoire de la jeune femme.

Ci-dessous, une vidéo de la sortie de prison, filmée par Jacqueline Gares, la réalisatrice du documentaire:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur CeCe McDonald leaves prison

Comme le souligne un communiqué de l’American Civil Liberties Union (ACLU), le cas de CeCe McDonald est loin d’être isolé. En 2006, sept lesbiennes noires ont été arrêtées après une altercation avec un homme qui les avait agressées dans la rue. Quatre d’entre elles ont été condamnées à des peines de prison. Plus récemment, en Californie, Jewlyes Gutierrez, une lycéenne trans’, a été mise en examen après s’être battue avec d’autres élèves qui la harcelaient. L’ACLU cite la National Coalition of Anti-Violence Program (NCAVP), selon laquelle au moins 14 femmes trans’ ont été tuées aux États-Unis en 2013, et qui souligne qu’en 2012, 73% des victimes d’homicides liés à l’orientation sexuelle, à l’identité de genre ou au statut sérologique étaient noires et près de 54% étaient des femmes trans’.

Photo Capture

Via Buzzfeed.

Merci à Emma pour le lien.