En Ouganda, le 20 décembre dernier, le Parlement a adopté le projet de loi «anti-homosexualité» (Anti Homosexuality Bill). Les parlementaires ont dit que cette loi était «un cadeau de Noël pour tous les Ougandais». La loi ougandaise criminalise déjà les homosexuel.le.s. La section 145 du code pénal dit que les activités homosexuelles des hommes et des femmes sont illégales.

Nous avons des informations fiables selon lesquelles ce projet de loi a été mis à l’agenda du Parlement sans même le quorum nécessaire requis par la loi. Nous savons que notre pays n’est pas un pays homophobe mais certain.e.s politicien.ne.s ont décidé d’utiliser l’homosexualité afin de briller sur la scène politique. David Bahati, qui est à l’initiative de ce projet au Parlement, fait valoir que cette loi a été introduite pour protéger les valeurs de la famille. Nous savons que ce n’est pas vrai: si elle était adoptée (le Président doit encore donner son accord), cette loi diviserait de nombreuses familles. Nos parents, nos familles, les ami.e.s qui savent que nous sommes homosexuel.le.s seraient obligé.e.s de nous dénoncer. Sinon ils risqueraient eux-mêmes la prison.

Nous Ougandais.es LGBT vivant en France sommes dans la crainte pour nos familles, nos frères, nos sœurs et nos ami.e.s en Ouganda dont certain.e.s ont déjà reçu des menaces. Nous appelons le président de la République française François Hollande à utiliser tous les moyens pour convaincre le président ougandais Yoweri Museveni de ne pas signer ce projet de loi qui serait une catastrophe humaine pour les centaines de milliers de citoyen.ne.s ougandais.es LGBT.

Ce projet de loi, s’il est adopté, aura un impact négatif sur la vie en société et sur ​​la santé publique dans le pays, en particulier dans le domaine du VIH/Sida et de la  prévention des IST, le traitement et les soins parce que les médecins seront également contraints de dénoncer leurs patient.e.s s’ils savent qu’ils et elles sont homosexuel.le.s.

Lors de notre rencontre le 9 Janvier 2014, nous avons convenu de faire une manifestation de solidarité avec nos frères et sœurs ougandais.es. Notre rassemblement aura lieu le samedi 25 janvier à 15h30 et le lieu sera communiqué très prochainement sur notre page Facebook.

Ensemble, nous pouvons faire entendre notre voix. Alors rejoignez-nous dans ce combat.