Dans une interview diffusée hier, mercredi 8 janvier, sur YouTube, le joueur de football allemand Thomas Hitzlsperger se confie sur les raisons qui l’ont poussé à faire son coming-out quatre mois après avoir pris sa retraite. Il explique qu’il lui a fallu du temps pour prendre conscience de son homosexualité, notamment parce que lorsqu’il a commencé à jouer à un niveau professionnel, il était en couple avec une femme avec qui il a entretenu une relation pendant 8 ans. Lorsque leur histoire s’est achevée, il s’est concentré sur le sport.

Il estime qu’il est aujourd’hui possible pour un joueur en activité de faire son coming-out, même s’il assure ne connaître personnellement aucun autre joueur homosexuel. «On ne parle pas de notre vie privée entre nous, on s’entraîne», explique-t-il dans cet entretien. L’homophobie dans le monde du football professionnel ne constitue-t-elle pas un frein pour ceux qui voudraient franchir le pas? «J’ai entendu des commentaires homophobes quand je jouais, indique Thomas Hitzlsperger, mais il est difficile de dire s’il y a une atmosphère « anti-gay » car il n’y a pas de joueur ouvertement gay en ligue européenne. C’est différent quand on sait qu’une personne est effectivement homosexuelle.»

Son témoignage permet par ailleurs de rompre avec certains préjugés. Pour certain.e.s, être gay signifie être faible ou doux. «Et on m’a surnommé le marteau», sourit le joueur allemand.

L’interview en anglais:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Interview Thomas Hitzlsperger – English Version

L’interview en allemand:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Interview Thomas Hitzlsperger – Deutsche Fassung