Quelle sera la position du groupe socialiste à l’Assemblée nationale quant à la PMA lors de la discussion du projet de loi Famille? La ministre Dominique Bertinotti a répété que cette avancée promise par le gouvernement ne figurera pas dans le texte alors que le Premier ministre s’y était engagé en janvier 2013, devant les élu.e.s socialistes mais aussi publiquement:

Le président du groupe Socialiste, républicain et citoyen (SRC) Bruno Le Roux a indiqué mardi 7 janvier qu’il se pliera au rythme imposé par l’exécutif. Quitte à lui aussi se désavouer, puisque le député avait promis l’an dernier que cette mesure serait votée en 2013:

Parmi les député.e.s les plus engagé.e.s sur cette question, il n’y a pas eu pour l’instant de discussion pour définir une éventuelle stratégie. «Je n’en ai pas parlé avec mes collègues, confie Olivier Dussopt. Mais ma position n’a pas changé.» Son collègue Bernard Roman est particulièrement virulent sur la situation absurde de la France:

«Pas un pays au monde ne se retrouve dans cette configuration! Nous sommes le seul État où le mariage et l’adoption sont ouverts aux couples de même sexe, mais pas la PMA. Cela revient à dire aux femmes: mariez-vous et adoptez vos enfants, mais on ne veut pas savoir comment vous les faites, même si tout le monde est parfaitement conscient des problèmes sanitaires que cela pose de se rendre en Belgique ou en Espagne. C’est la politique de l’autruche. Le droit pour les femmes à avoir des enfants doit être rendu possible!»

Les parlementaires écologistes ont pour leur part résolu de déposer un amendement PMA à la loi Famille. Les socialistes oseront-ils/elles braver le gouvernement de la même façon? «Je voterai cet amendement si le groupe PS n’en dépose pas», indique Olivier Dussopt. «Je me rangerai à la ligne du gouvernement s’il tient ses engagements, confie de son côté Bernard Roman. La question du vecteur m’importe peu et je ne suis pas à trois mois près, mais il faut qu’on nous dise, après la décision du Comité consultatif national d’éthique, qu’il y aura des initiatives pour ne pas qu’on renie notre parole. Si l’engagement du gouvernement est reconduit, je ne déposerai pas d’amendement. Mais s’il n’y a pas d’engagement de sa part, je voterai les amendements, écologistes et/ou socialistes, si je suis en séance.»

Porte-parole du groupe socialiste à l’Assemblée, Annick Lepetit affirme que le groupe débattra de l’opportunité d’amender le projet de loi Famille pour y inclure la PMA. Il y a un an, les mêmes élu.e.s avaient décidé d’amender le projet de loi sur le mariage avant de finalement se rétracter compte tenu des promesses du gouvernement. Mais la situation n’est plus la même:

«Le gouvernement ne veut pas remettre une pièce dans la machine car il suffit de peu pour regonfler la « Manif pour tous ». C’est un choix difficile: si on le fait, on se fera taper dessus violemment. Il faut manier ce sujet avec beaucoup de finesse et d’intelligence, mais une chose est certaine, ça ne viendra pas du gouvernement. En tout cas, il y a du temps pour en reparler, ce n’est pas la peine de se lancer maintenant dans un débat qui ne se tiendra que dans plusieurs mois. Ne gaspillons pas nos cartouches, il n’est pas nécessaire d’aller s’exposer des mois à l’avance pour rien.»

Une analyse que partage Olivier Dussopt: «Le calendrier parlementaire est bouclé jusqu’à la fin du mois de février et la session parlementaire est ensuite suspendue pour les élections municipales. On ne discutera pas de ces questions avant le printemps ou à l’été.»

Photos Dailymotion (Annick Lepetit), Dailymotion (Bernard Roman), YouTube (Olivier Dussopt)