Même s’il reconnaît ne pas connaître «dans le détail» la loi russe qui condamne la «propagande» des «relations homosexuelles non traditionnelles» auprès des mineur.e.s, Julien Rochedy, directeur national du Front National de la jeunesse (FNJ), serait plutôt favorable à ce qu’une législation similaire soit appliquée en France. C’est ce qu’il a déclaré sur Sud Radio, hier midi, dans l’émission Cœur au Sud:

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/128511124″ params= »color=ff6600″ width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Julien Rochedy, directeur du Front National de la Jeunesse, sur SudRadio

«PAS ENVIE QUE MES ENFANTS APPRENNENT ÇA»
«Seriez-vous favorable à l’instauration de cette loi-là, vous, de votre côté?» l’a interrogé un des journalistes de l’émission. «Je ne la connais pas dans le détail pour tout vous dire, admet Julien Rochedy. Ce que j’en sais dans les grandes lignes, c’est que la loi interdit la propagande LGBT à l’école.» «Pas qu’à l’école, dans la rue aussi!» réagissent plusieurs personnes autour de la table. Le directeur du FNJ reprend: «A priori, oui j’aimerais cela. Et dans les rues et sur les murs aussi, pourquoi pas. Je vous le dis personnellement, moi, je suis contre la propagande LGBT à l’école, je n’ai pas envie que mes enfants apprennent ça.» «Mais en l’occurrence, ce n’est pas une loi qui porte sur l’école!» rectifie vivement un journaliste. Une remarque que Julien Rochedy élude rapidement: «Vous délirez complètement aussi sur la Russie. Les homosexuels seraient tués en Russie, je ne sais pas quoi, j’ai entendu des trucs…» Les journalistes tentent de lui faire entendre que les actes de violence envers les LGBT russes sont fréquents: «Il y a un climat homophobe en ce moment en Russie, on ne peut pas le nier!»

Mais Julien Rochedy poursuit, visiblement agacé: «Il y a deux semaines, notre président de la République est allé en Arabie Saoudite, où les homosexuels sont effectivement tués. Personne n’a rien dit. Il va au Qatar pour trouver des financements, on s’en fout. Et aujourd’hui vous avez tout un ramdam médiatique et c’est pour ça que je vous parle de l’implication des États-Unis derrière ça. On fait un cinéma incroyable sur la Russie, alors que notre Président, et Sarkozy c’était la même chose, va au Qatar et en Arabie Saoudite sans problèmes. Arrêtez, tout le monde s’en moque complètement.»

EXCLURE LA «THÉORIE DU GENRE»
Une déclaration qui fait écho à celle de Marine Le Pen il y a quelques semaines, qui avait considéré que les homosexuel.le.s russes n’étaient pas persécuté.e.s dans leur pays, en faisant elle aussi la comparaison avec les pays du Moyen-Orient. Yagg a cherché à obtenir une réaction de la part du Front National sur ces déclarations. C’est Julien Rochedy lui-même qui a répondu à la rédaction: «J’ai bien précisé que je ne connaissais pas dans le détail cette loi russe, a affirmé le directeur national du FNJ, que tout ce que j’en savais est qu’elle excluait la propagande LGBT de l’école (comme la « théorie du genre » (sic) par exemple) et que sur cet aspect, et cet aspect uniquement, j’y étais personnellement favorable. Je n’ai jamais été catégorique.» Julien Rochedy insiste sur le fait qu’il s’agit là d’une position «personnelle», ajoutant qu’un «tel projet de loi ne figure pas dans le projet du Front National».

PAS D’HOMOPHOBIE AU FN
Concernant la comparaison avec la situation des personnes LGBT en Arabie Saoudite ou au Qatar, il se fait plus virulent: «Je n’ai jamais nié les persécutions contre les homosexuels faites en Russie, j’ai simplement dénoncé les exagérations sur le sujet, alors même que notre pays collabore tous les jours avec des pays comme le Qatar et l’Arabie Saoudite dans l’indifférence générale, pays dans lesquels les persécutions contre les homosexuels sont, elles, avérées et institutionnalisées. Sauf informations que vous détiendrez et que je n’ai pas, je ne sache pas qu’il existe une loi en Russie pour exécuter les homosexuels comme c’est le cas dans les pays cités.» Julien Rochedy conclut en qualifiant cette «polémique» de «dérisoire et mensongère»: «Je ne suis pas homophobe ainsi que l’ensemble du Front National. Je suis personnellement contre les cours d’éducation sexuelle à l’école, cela fait-il de moi un sexuelophobe? Ceci est ridicule.» Pour le moment, le secrétariat de Florian Philippot, vice-président du FN, vers lequel nous a dirigé le service communication du parti, n’a pas répondu à nos sollicitations pour commenter et réagir aux déclarations de Julien Rochedy.

Photo Capture

Via Le Lab.