Jean-Marie Besset est l’auteur de plus de 20 pièces, mais avec Le Banquet d’Auteuil, c’est la première fois selon lui que «l’homosexualité est au cœur du sujet» avec l’évocation de la passion de Molière pour Baron, un très jeune acteur dont il est fou amoureux et qui vivra avec lui pendant les dernières années de sa vie.
Dans l’interview qu’il nous a accordée, Jean-Marie Besset précise qu’il s’agit d’une pièce historique et qu’il est parti d’un épisode de la vie de Molière qui s’est réellement passé: un soir, à Auteuil, des amis illustres du dramaturge ont, après une nuit de beuverie, voulu se jeter à la Seine…

Le Banquet d’Auteuil présente donc sans fard les amours homosexuelles de Molière mais aussi de Lully, Cyrano de Bergerac (interprété par le grand Alain Marcel) et autres Dassoucy et Chapelle. Sur scène, cinq hommes jeunes et cinq hommes plus âgés, l’époque est au libertinage et, caché par des codes, l’amour entre hommes y est pourtant omniprésent. Une réalité souvent occulté par les livres d’histoire et que Le Banquet d’Auteuil présente, à travers, comme le dit Jean-Marie Besset, «la rivalité d’hommes mariés pour l’amour, le désir, la beauté et le talent de jeunes gens.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Le Banquet d’Auteuil, interview de Jean-Marie Besset.