Le capitaine de l’équipe nationale d’Italie, et gardien de but de la Juventus de Turin, Gianluigi Buffon, s’est longuement exprimé sur le sujet des discriminations, notamment concernant le racisme, mais aussi l’homophobie. Il était questionné par les journalistes de la Gazetta dello Sport sur certains chants des supporters, notamment venant de son club, la Juventus de Turin, qui sont destinés à insulter les clubs du Sud de l’Italie:

«Le racisme est un problème important. Je crois que les êtres humains se démènent pour trouver la différence entre eux mêmes et l’autre. Ou, dans le cas de l’ Italie, entre eux-mêmes et une personne d’une autre région. Je crois que la comparaison peut quand même aider à le combattre, analyse le gardien de but.

Je ne crois pas que les fans agissent ainsi par haine, je pense juste qu’ils cherchent à être entendu et à montrer leurs désaccords. Je sais dans quel état d’esprit ils sont. J’ai été l’un d’entre eux. Je pense qu’il est juste de punir sévèrement certaines formes d’intolérance. Je ne prétends pas comprendre le genre d’abus que certains joueurs peuvent subir. Je peux avoir la même sensibilité que ceux qui sont touchés par ces attaques, mais la punition est importante pour l’image du football italien.»

Quid de l’homophobie dans le football? Les propos de Gianluigi Buffon montre plutôt l’absence totale de joueurs out dans le football italien:

«Je ne crois pas avoir jamais joué avec un footballeur homosexuel. Mais si la Juve en achetait un, mon seul souhait serait qu’il nous fasse gagner.»

Photo Валерий Дудуш