Le chanteur du groupe disco des Village People, Victor Willis, s’est exprimé sur la possibilité que la chanson YMCA, dont il est l’auteur, soit jouée dans le stade olympique lors des Jeux d’hiver de Sotchi en signe de protestation contre les atteintes aux droits des LGBT. Mais pour le chanteur, voir YMCA comme un hymne gay est une grossière erreur d’interprétation. Victor Willis a donc décliné l’invitation et ne se rendra pas à Sotchi pour chanter la fameuse chanson:

«S’ils veulent utiliser la chanson de cette manière, qu’ils le fassent, mais je pense que c’est idiot car les paroles, c’est moi qui les ai écrites pour parler des jeunes dans les grandes villes qui s’amusaient à la YMCA. Ces mots, je les ai pris pour s’adapter à un nombre incalculable de situations, pas spécifiquement aux gays. C’est plus large que ça. La chanson est universelle. Ça ne me dérange pas que les homos pensent que cette chanson est sur eux, mais je ne la chanterai en soutien à aucune manifestation. J’aurais envisagé de la chanter lors d’une cérémonie d’ouverture et faire la danse de YMCA dans un stade comme une démonstration de l’unité du monde, parce que je crois que c’est quelque chose qui concerne chacun d’entre nous. Mais on m’a seulement demandé de chanter dans le cadre d’une protestation. Et à cela, je dis non.»

Par le passé, Victor Willis a à plusieurs reprises nié toute référence à l’homosexualité dans les chansons des Village People: il avait notamment reproché au groupe d’être devenu «trop gay», d’où son départ, et avait même exigé les excuses du comique Tracy Morgan après que celui-ci est blagué sur le fait que l’auteur de YMCA était gay dans un de ses sketchs.

Photo Capture