LES COMING-OUTS DE L’ANNÉE
Statistiquement impressionnant, le chiffre de sorties de placards d’athlètes en 2013. Plus d’une dizaine ont annoncé ubi et orbi qu’ils ou elles étaient homos ou bis (on remarquera que le monde ne s’est pas arrêté de tourner). Pourquoi? Une conjonction d’événements aux États-Unis avec la fin de DOMA et une sérieuse prise de conscience et d’engagement face au harcèlement à l’école et aux suicides de jeunes homos. À partir de juin, les Jeux olympiques de Sotchi sont passés par là: la snowboardeuse australienne Belle Brockhoff (photo), qui devrait participer aux JO, a ainsi expliqué sa sortie du placard, en août, en réaction aux lois homophobes promulguées en Russie.

Le dernier en date est un patineur à la retraite, Brian Boitano, envoyé par Barack Obama, aux côtés de la championne de tennis et militante pour l’égalité Billie Jean King et la hockeyeuse Caitlin Cahow, qui a également fait son coming-out cette année, dans la délégation pour les cérémonies d’ouverture et de clôtures des JO.

Le basket américain est en pointe des sorties de placard façon cool de Brittney Griner – devenue dans la foulée l’égérie de Nike – et libératrice de Jason Collins.

Robbie Rogers a annoncé qu’il était gay en même temps qu’il annonçait sa retraite, en février. Le joueur américain de football a ensuite changé d’avis. Il a bien fait comme l’indique cette ovation du public quand il est entré sur le terrain, en mai, face à Seattle, avec le club des Galaxy de Los Angeles:

http://youtu.be/wd66mD7eXf4

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Rogers Debuts For The Galaxy‬

Coming-out en contre-pied du plongeur britannique Tom Daley, après avoir laissé entendre qu’il était hétéro.

Abby Wambach a eu la sortie twitteuse pour franchir la porte déjà grande ouverte du placard. La footballeuse américaine a partagé des remerciements après son union avec Sarah Huffman (qui a elle-même fait son coming-out l’été dernier en rejoignant Athlete Ally), en octobre. Elle s’en est expliquée dans un entretien à lstylegstyle.

Pionnier, celui d’Orlando Cruz, premier boxeur en activité: «Je suis et je serai toujours fier d’être portoricain. J’ai toujours été et je serai toujours fier d’être homosexuel», a-t-il annoncé en octobre. Il s’est marié en novembre.

LE MESSAGE DE L’ANNÉE
Lancé par des athlètes out, de Jason Collins à Megan Rapinoe, Matthew Mitcham, Anastasia Bucsis, Brittney Griner, Lori Lindsey, Seimone Augustus ou Orlando Cruz, hommage aux athlètes out qui luttent contre les discriminations et l’homophobie. «Vous faites un geste pour la communauté si vous êtes out», dit notamment Martina Navratilova.

le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪A Lesson In Honesty From Gay Athletes‬

LA VIDÉO DE L’ANNÉE
«L’amour triomphe toujours», espère l’organisation All Out avec cette vidéo très efficace, sombre et émouvante, pour protester contre les lois homophobes et les violences à l’encontre des personnes LGBT. Mise en ligne en novembre, à trois mois des Jeux de Sotchi:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur #LoveAlwaysWins

LES T-SHIRTS DE L’ANNÉE
Porté comme tant d’autres par Megan Rapinoe et Lori Lindsey, le #LoveConquersHate de Human Rights Campaign contre les lois homophobes russes. Les deux footballeuses américaines out en parlent dans un entretien au magazine de HRC. Le t-shirt est disponible sur le site de HRC.

LE PRINCIPE DE L’ANNÉE
Parce qu’il juge floue la position du Comité international olympique sur les lois homophobes en Russie, le collectif Athlete Ally, tient à lui rappeler le Principe 6 de sa Charte olympique pendant que de nombreux/ses athlètes homos ou hétéros rejoignent le mouvement:

«Toute forme de discrimination à l’égard d’un pays ou d’une personne fondée sur des considérations de race, de religion, de politique, de sexe ou autres est incompatible avec l’appartenance au Mouvement olympique.»

On peut le trouver sur une ligne de vêtement signée American Apparel qui s’est associé, cette année, à Athlete Ally et All Out.

L’ARC-EN-CIEL DE L’ANNÉE
Ils et elles étaient peu aux championnats du monde d’athlétisme de Moscou, en août, à concourir tout en montrant qu’ils/elles ne pouvaient pas être dupes. Emma Green-Tregaro, la sauteuse en hauteur suédoise, avait peint ses ongles aux couleurs de l’arc-en-ciel. Le coureur américain Nick Simmonds a le premier parlé haut en dédiant sa médaille d’argent du 800 mètres à ses «ami.e.s homos».

LA QUINCAILLERIE DE L’ANNÉE
Beaucoup de place sur l’étagère pour Serena Williams qui a terminé la saison 2013 en incontestable première joueuse mondiale après 11 victoires en tournoi dont les Internationaux de France qu’elle n’avait plus gagné depuis 11 ans, l’US Open et encore les Masters (Brisbane, Miami, Charleston, Madrid, Rome, Roland Garros, Bâstad, Toronto, US Open, Pékin, les Masters). À 31 ans, la joueuse américaine qui en compte 17, espère rejoindre Martina Navratilova et Christ Evert au nombre de tournois du grand chelem gagnés (18).

LE RECORD DE L’ANNÉE
162… et ce n’est pas fini pour Abby Wambach qui a amélioré le 20 juin la marque du nombre de buts inscrits en équipe nationale de sa compatriote Mia Hamm (158) et continue d’empiler des buts, portée par une équipe championne olympique avec elle.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪#ChasingAbby: Wambach Sets Record with Goal #159‬

LA CHRONIQUE DE L’ANNÉE
Décrochée haut la main par Océane Rose Marie, vibrant et brillant parallèle entre la philosophie et le sport dans On va tous y passer sur France Inter, en novembre. Du concept du temps qui passe au surhomme, il y a effectivement photo finish.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Gym philosophique

LES BÊTISES DE L’ANNÉE
On en a entendu des bêtises sur le football féminin en 2013 et pas plus tard que cette semaine Noël dans les mots du footballeur suédois du PSG Zlatan Ibrahimovic.

En mars 2013, Bernard Lacombe, bras droit de Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais dont l’équipe féminine est sextuple championne de France, avait interpellé une auditrice en lui expliquant: «Je ne discute pas avec les femmes de football. Je le dis parce que c’est mon caractère. C’est comme ça. Qu’elles s’occupent de leurs casseroles et puis ça ira beaucoup mieux.»

L’intéressé a ensuite présenté des excuses dans un communiqué du club lyonnais: «Je suis désolé si mes propos tenus hier sur l’antenne de RMC ont pu blesser les femmes et en particulier les sportives et les footballeuses, mais ma seule intention était de répondre par une boutade à une enième critique à l’encontre de Karim Benzema, avec une mise en cause de ses qualités qui m’est apparue particulièrement gratuite et inacceptable.»

C’est finalement l’humour qu’il faudra retenir de cette histoire. Ainsi la lettre envoyée à l’ancien footballeur par Audrey Keysers, co-auteure de Football féminin. La Femme est l’avenir du foot (éd. du Bord de l’Eau): «Les femmes n’ont pas besoin d’excuses mais de respect. En guise de réponse, je vous prie de bien vouloir trouver ci-joint une poêle avec laquelle je vous invite à aller vous faire cuire un œuf. Depuis ma cuisine, où j’ai installé une TV pour suivre les matchs, je vous prie d’agréer, Monsieur, mes salutations».

Et le tweet de Lotta Schelin qui pourrait être celui de l’année:

LES PUBLICITÉS DE L’ANNÉE
«Strong is Beautiful», le message délivré pour les 40 ans de l’association des joueuses professionnelles de tennis (WTA), ici, avec Susan Sarandon, Serena Williams, Aretha Franklin et un mash up.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Susan Sarandon In WTA’s Strong Is Beautiful Celebrity Campaign

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Serena Williams In WTA’s Strong Is Beautiful Celebrity Campaign

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Aretha Franklin In WTA’s Strong Is Beautiful Celebrity Campaign‬

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur WTA’s Strong Is Beautiful Celebrity Campaign – :60 Spot

LE FEUILLETON DE L’ANNÉE
Skier avec des ligaments en moins n’est pas si facile. Lindsey Vonn a de l’humour dans l’adversité. Le feuilleton de son come-back après sa grave blessure au genou droit lors des championnats du monde de Schladming est à rebondissements. La skieuse américaine a beaucoup chroniqué sa convalescence et et ses progrès sur les réseaux sociaux. Revenue au ski en novembre, elle s’est à nouveau légèrement blessée dans une chute, puis de nouveau, dans une bosse, lors de la descente de Val d’Isère le 21 décembre. Elle espère pouvoir défendre son titre lors des Jeux olympiques de Sotchi en février.

L’AFFICHE DE L’ANNÉE
Splendide annonce pour un meeting d’athlétisme handisport à La Courneuve, le 25 mai avec Arnaud Assoumani, Trésor Makunda et Marie Amélie Le Fur, championne paralympique à Londres en 2012 et marraine de la 10e édition du Tournoi international de Paris 2013. Quelques mois après l’immense succès des Jeux paralympiques de Londres en août 2012, le handisport poursuit sa conquête du public.

Affichehandisport

LE TYPE BIEN DE L’ANNÉE
Année après année, l’engagement de Ben Cohen contre le harcèlement, contre l’homophobie, pour l’égalité ne faiblit pas. Il a bien mérité son titre de «Gay Icon» qu’il porte fièrement.

LA VILLE DE L’ANNÉE
Paris, bien sûr, qui organisera les Gay Games en 2018. Impeccable candidature portée par une équipe enthousiaste et pro, soutenue par de nombreuses voix, de la championne d’escrime Laura Flessel à Valérie Fourneyron, ministre des Sports, venues porter parole lors de la présentation du dossier à Cleveland ou à la Mairie de Paris, de Bertrand Delanoë, maire de la capitale, à Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie aux élections municipales. Et par le monde sportif aussi, le Comité national olympique et sportif français ou 23 fédérations sportives.

L’HOMMAGE DE L’ANNÉE
En avril, après l’attentat qui a frappé le marathon de Boston faisant trois mort et plus de 250 blessé.e.s, le TD Garden, berceau de l’équipe de hockey bostonienne des Bruins, rend hommage aux victimes de l’attentat du marathon de Boston, lundi 15 avril. Boston est l’une des grandes villes sportives des États-Unis.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Bruins Boston Marathon Tribute Video 4/17/13‬

LES BÉBÊTES DE L’ANNÉE
Après Buttermilk et les joies du saute-mouton quand on est une chèvre, le basket, remède idéal pour soigner l’arthrose d’Eddie la loutre, pensionnaire du zoo de Portland.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Eddie, une loutre championne de basket

En version originale et plus longue:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Sea otter ‘Eddie’ plays basketball and slam dunks at Oregon Zoo

Ex-aequo, les phoques du Detroit de Washington qui découvrent une planche de surf prêtée par le photographe surfeur Ethan Janson:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Ces phoques ont une planche de surf

LE HARLEM SHAKE DE L’ANNÉE
Dans la saucée de danses déjantées offertes par différents clubs ou athlètes de la planète, celui des Miami Heats, champions NBA 2013 après une flamboyante saison.

http://youtu.be/Ir2TdfSwH8g

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‪Harlem Shake Miami HEAT Edition‬

LE DOCUMENTAIRE DE L’ANNÉE
Kathrine Switzer, première femme à courir le marathon de Boston en 1967, et Billie Jean King sont parmi les nombreuses protagonistes d’une série de documentaires sur les conquêtes féministes aux États-Unis, diffusés en intégralité le 26 février et en replay sur le site de la chaine publique américaine PBS qui a produit cette série avec AOL. Les journalistes ont aussi rencontré Ellen DeGeneres, Nancy Pelosi, Hillary Rodham Clinton, Condoleeza Rice, Martha Stewart, Madeleine Albright, Oprah Winfrey et tant d’autres, anciennes juges, pompiers, PDG. Trois heures d’histoire des femmes narrées par Meryl Streep.

C’était en février. Près d’un an plus tard, c’est toujours aussi passionnant et jubilatoire.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Part One: Awakening

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Part Two: Changing the World

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Part Three: Charting a New Course

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Roe vs. Wade

Suivez Bénédicte Mathieu sur Twitter: benedicteliesse