L’action du Parlement européen en faveur des personnes LGBT ne se limitait heureusement pas au rapport Estrela, rejeté il y a peu par une courte majorité d’élu.e.s. Mercredi 11 décembre, les député.e.s se sont prononcé.e.s sur l’enveloppe allouée au programme pluriannuel relatif à la promotion des droits humains et de la démocratie à travers le monde. La lutte contre l’homophobie fait partie des objectifs poursuivis par ce programme. Une somme d’1,332 milliard d’euros sera consacrée à l’ensemble de celui-ci pendant la période 2014-2020.

ACTIONS EN EUROPE…
Il s’agit du renouvellement des fonds accordés à l’Instrument européen pour la démocratie et les droits de l’homme (IEDDH), qui dépend de la Commission européenne dont le budget pour la période 2007-2013 s’élevait à 1,104 milliard d’euros. Au cours de cette période, 20 appels d’offres ont été lancés en faveur de projets locaux destinés aux LGBTI et 2 millions d’euros ont été versés pour le développement de ces projets. Un dernier appel d’offres lancé cet été concerne quant à lui des projets à l’échelle mondiale. Une enveloppe de 5 millions d’euros sera distribuée entre une dizaine de projets qui seront sélectionnés d’ici la fin du premier trimestre 2014, a indiqué à Yagg une porte-parole de la Commission européenne.

Les initiatives aidées par ce fonds de la Commission européenne touchent plusieurs régions du monde à des titres différents. En Bosnie-Herzégovine par exemple, la Commission européenne a remarqué que les lois protégeant les personnes LGBT ne sont pas appliquées. Un projet subventionné vise à remédier à cette situation en encourageant la société civile, notamment les associations LGBT, à se battre pour défendre leurs droits. «La principale réussite de ce projet est la création d’un solide réseau de militant.e.s LGBT pour lutter contre les violations des droits humains dans ce pays», se réjouit la Commission.

…ET DANS LE RESTE DU MONDE
L’argent a par ailleurs servi à informer la société civile du Guyana sur les discriminations et les violences que subissent les LGBT dans ce pays où les relations entre personnes de même sexe sont punies de deux ans d’emprisonnement. Des brochures de documentation ont été améliorées et les lois anti-discrimination ont été mises en avant, assure la Commission européenne. Un nouveau projet visant à s’attaquer aux préjugés et à pousser le gouvernement à mettre en œuvre une réforme de la législation verra bientôt le jour grâce aux fonds votés pour 2014-2020.

Photo Rama