Après l’annonce du lancement de Jeanne Magazine par Stéphanie Delon, ex-rédactrice en chef de La Dixième Muse et Alice Derock, fondatrice de Wet For Her, un nouveau média lesbien est actuellement lui aussi en cours de préparation. Son nom? Well Well Well.

UN BEL OBJET
A l’origine de Well Well Well, il y a une trentaine de professionnelles bénévoles, dont des journalistes de la partie Têtue du site Têtu.com. L’équipe présente un projet au format éditorial original et audacieux: «Nous proposons quelque chose qui n’a encore jamais été fait: un mook (mi-magazine, mi-book) lesbien. C’est-à-dire un bel objet qui allie la démarche journalistique et la qualité iconographique d’un magazine à l’écriture soignée d’un livre.» Un risque à l’heure où la presse se tourne vers le web? L’équipe tient le pari en misant sur un graphisme travaillé et un contenu riche et engagé. Well Well Well paraîtra tous les semestres et le sommaire du premier numéro se révèle déjà très enthousiasmant: «Un texte inédit de Virginie Despentes, une rencontre avec la photographe sud-africaine Zanele Muholi, une interview fleuve de la réalisatrice Céline Sciamma, un article sur le porno féministe…»

INDÉPENDANCE ET VISIBILITÉ
Autre parti pris de l’équipe, celui de garantir l’indépendance éditoriale de la revue en faisant le choix de ne pas avoir recours à la publicité dans ses pages. Ce sont donc les lectrices elles-mêmes qui financeront leur média, une façon pour ses créatrices de remettre «le lecteur au centre du projet de création». Une collecte de fonds a été lancée cette semaine pour couvrir les coûts d’impression et de distribution de la revue, dont le premier numéro sortira au printemps 2014. Le renforcement de la visibilité des lesbiennes est encore une fois au cœur du projet Well Well Well: «Parce qu’il y a un vrai manque à combler et un rôle social à jouer. Si des débats concernant la communauté homo ont fait l’actualité ces derniers mois, sur la scène médiatique, les lesbiennes ont été relativement peu visibles» affirme les journalistes à l’origine de la revue.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Well Well Well, la revue lesbienne