Candidate aux municipales à Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet avait tenté d’épurer les listes qu’elle présentera dans les 20 arrondissements de la capitale en mettant en avant un renouvellement. Mais ses décisions n’ont pas force de loi dans les rangs de l’UMP. L’homme d’affaires Charles Beigbeder devait prendre la deuxième place sur la liste du VIIIe arrondissement, mais un accord conclu entre le député Pierre Lellouche et le maire sortant de l’arrondissement, François Lebel, permet à celui-ci d’évincer l’homme d’affaires et de concourir à sa propre succession, là où NKM voulait de nouvelles têtes…

Celle de François Lebel était d’autant peu désirable qu’il s’est illustré par des propos homophobes, qu’une vingtaine de secrétaires nationaux de l’UMP ont d’ailleurs dénoncé. Dans le journal municipal, il a évoqué l’inceste, la pédophilie et la polygamie parmi les menaces qui planent sur la France en cas d’ouverture du mariage aux couples de même sexe. Nathalie Kosciusko-Morizet, qui avait distribué des tracts aux côtés de Charles Beigbeder dans cet arrondissement, perd en crédibilité et n’a pas souhaité réagir. Pour un conseiller de Paris qui a souhaité rester anonyme, «c’est Dallas». À lire sur LeMonde.fr.