Invitée hier après-midi dans l’émission C Politique sur France 5, Marine Le Pen a rebondi sur la déclaration de Laurent Fabius plus tôt dans la journée. Le ministre avait affirmé sur Europe 1 que ni lui ni le Président n’assisteront à l’ouverture des Jeux olympiques de Sotchi. Même si le ministre des Affaires étrangères n’en a pas précisé la raison, la présidente du Front national a rapproché cette décision d’un moyen de protester contre les violations des droits humains du gouvernement de Vladimir Poutine, et notamment contre la loi anti propagande gay (à partir de 56’25 en cliquant sur la photo ci-dessous):

capture marine le pen - c politique

«Monsieur Sarkozy n’était pas allé non plus à l’ouverture des Jeux olympiques [ndlr: à Vancouver en 2010]. Ce n’est pas une obligation, pas une tradition mondiale que l’ensemble des dirigeants aillent à l’ouverture des Jeux olympiques.»
«Il a raison de ne pas y aller?», a insisté la journaliste Caroline Roux.
«Si c’est pour ces raisons-là, je trouverais ça étonnant, puisqu’il me semble que Monsieur Fabius et Monsieur Hollande passent leur temps à cirer les pompes des Qataris et des Saoudiens dont le moins qu’on puisse dire, c’est qu’en matière d’homosexualité, ils ne sont pas au top des droits de l’homme! Parce que s’il y a bien deux pays où on peut dire que les homosexuels sont persécutés, c’est bien en Arabie saoudite et au Qatar… donc je trouverais ça assez contradictoire!»

Alors que la journaliste commence à poser une autre question, Marine Le Pen la coupe soudainement pour ajouter: «Ce qui n’est pas le cas en Russie, je vous signale!» Par cette dernière précision, Marine Le Pen a-t-elle suggéré que la loi qui condamne la promotion des «relations sexuelles non-traditionnelles auprès des mineur.e.s» ne s’apparente pas à une répression des LGBT? Ni même que l’impunité dans laquelle des groupuscules nationalistes agressent des jeunes gays et diffusent les vidéos de leurs agissements sans en être inquiétés par les autorités, ne relèvent pas de la persécution? Sans oublier que dernièrement, des associations et lieux de convivialité ont été pris pour cible. Ce samedi, le plus grand club gay moscovite a été attaqué par une centaine de personnes qui ont démantelé le plafond du lieu et détruit du mobilier.

LE RAPPORT ESTRELA, UNE «SÉRIE DE DINGUERIES»
Peu avant sa réflexion sur la Russie, la présidente du FN s’était lancée dans une diatribe farouchement anti-Union européenne dans laquelle elle exposait son plan pour bloquer le fonctionnement parlementaire de l’Europe. Elle en a profité pour critiquer le rapport Estrela (à 49’55): «Regardez, on vient de bloquer le rapport Estrela qui voulait nous imposer la « théorie du genre » avec toute une série de dingueries à l’intérieur, vous voyez, celle-là a été bloquée à sept voix!» Si la résolution de la députée portugaise a été rejetée le 10 décembre, le procès-verbal révèle néanmoins que plusieurs erreurs humaines et techniques ont faussé le vote. Une égalité parfaite a même été atteinte.