Par le sursaut populaire qu’elle a provoqué, la décision de la Cour suprême de casser l’arrêt de 2009 dépénalisant l’homosexualité dans le territoire de Delhi reste néanmoins porteuse d’espoir. Sur les réseaux sociaux, des homos mais aussi des hétéros ont affiché leur soutien aux droits des LGBT en postant des photos de baisers entre filles ou entre garçons dans le cadre de l’initiative «Gay for a day» (homo pendant une journée, en français).

Plus de 4000 photos ont ainsi été publiées. C’est assez peu au regard de la population indienne, mais la société de ce pays évolue progressivement, veut croire le blogueur nashtags qui s’y est rendu il y a quelques années. Si la police y harcèle parfois les homos, elle veille aussi à les protéger. Dans des situations inattendues, des pères de famille proposent à d’autres hommes des relations sexuelles, et sur Twitter, des célébrités locales ont pris position en faveur des droits des homos. Les élections législatives approchent et le Parlement pourrait se saisir de cette question… ou pas, et attendre 2018. À lire sur Queerty et nashtags.