L’Agence régionale de santé d’Ile-de-France se félicite. Elle a coordonné Flash Test 2013, la plus importante opération de dépistage rapide du VIH jamais organisée en France. Plus de 5100 personnes ont été dépistées gratuitement durant la semaine du 23 au 29 septembre 2013, c’est deux fois plus que l’objectif initial. Selon Sandrine Fournier, chargée de mission Prévention Gay à Sidaction, et qui avait organisé la première Flash Test en 2012, «ce grand succès est lié à la diffusion médiatique de la campagne». Elle poursuit: «ce type de campagne contribue à banaliser le geste de dépistage et nous avons vu un grand nombre de personnes venir se faire dépister pour la première fois».

La majorité des découvertes de séropositivité (31) concerne des personnes appartenant aux groupes de populations les plus exposés au VIH: les hommes homosexuels, les personnes migrantes et les personnes en situation de prostitution. L’opération a permis la découverte de 39 séropositivités (24 hommes, 10 femmes et 5 personnes transsexuelles dont le genre n’est pas précisé).

Les gays représentent 39,5% des personnes testées séropositives, un taux identique aux enquêtes épidémiologiques nationales. Mais le petit nombre de découvertes de séropositivité (7 pour mille) s’explique selon Sandrine Fournier par le fait d’avoir touché bien au delà des groupes les plus exposés. Plus de 130 lieux ont accueilli l’opération Flash Test 2013 et 145 personnes ont été formées pour intervenir dans le dispositif.