Dans des décrets publiés ce lundi 9 décembre, Vladimir Poutine a procédé à la réorganisation de l’agence de presse publique Ria Novosti. Celle-ci est désormais dissoute à la faveur d’une nouvelle agence, Rossia Segodnia («La Russie aujourd’hui», en français). Le directeur de celle-ci est le présentateur Dmitry Kiselyov (photo), qui anime chaque semaine sur la chaîne Rossia une émission diffusant des reportages allant dans le sens de la communication gouvernementale à l’encontre de l’opposition, des personnes LGBT ou des États-Unis.

En avril 2012, cet homme s’était distingué par des propos très durs à l’encontre des homosexuel.le.s.

http://youtu.be/M1cLcyams1g

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Russian TV Host Dmitriy Kiselyov Says Gays’ Hearts Unfit For Organ Donation, Should Be Burned

«Je pense qu’empêcher les homos de distribuer de la propagande aux enfants ne suffit pas. Je crois qu’il faudrait leur interdire de donner du sang ou du sperme, et qu’en cas de mort dans un accident de voiture, leurs cœurs devraient être brûlés ou enterrés car ils ne conviennent pas à la prolongation de la vie.»

Une diatribe suivie des applaudissements du public. En Russie, les homos ont (encore) le droit de donner leur sang et le présentateur s’est d’ailleurs appuyé sur les interdictions en vigueur dans les autres pays pour se justifier: «Je ne suis pas homophobe, beaucoup de mes amis sont homos, a-t-il précisé à un journal russe. [Interdire aux homos de donner leur sang] est tout simplement une mesure largement répandue, que ce soit aux États-Unis, dans l’Union Européenne, au Japon et dans les pays arabes. Pratiquement partout sauf en Russie.»

Les décrets pris par le Kremlin visent à permettre «l’éclairage à l’étranger de la politique et de la vie sociale de la Fédération de Russie», précise le décret présidentiel cité par Ria Novosti.