«Love is Right», c’est le slogan choisi par les associations italiennes pour la manifestation organisée hier, samedi 7 décembre, à Rome pour les droits des personnes LGBT et contre la loi contre l’homophobie actuellement examinée par le Sénat, jugée «anachronique» et «insatisfaisante» par les militant.e.s.

Les manifestant.e.s se sont réuni.e.s Piazza dei Santi Apostoli pour un rassemblement arc-en-ciel, à l’appel d’Arcigay, Arcilesbica, Agedo, Famiglie Arcobaleno, M.i.t, Associazione Radicale Certi Diritti et Equality Italia. L’ex-députée trans’ Vladimir Luxuria été la première à prendre la parole, rapporte Il Messaggero. Après avoir rendu hommage à Nelson Mandela, elle a souligné que «personne n’a le droit de hiérarchiser et de décider ce qui est amour et ce qui ne l’est pas en se fondant sur l’orientation sexuelle». Elle a aussi lancé une pique à Matteo Renzi, favori des primaires du Parti démocrate (PD), qui se choisit aujourd’hui son nouveau chef.

«Je l’ai entendu sur Sky, qui lui a demandé ce qu’il pensait du mariage pour tous, et il en est ressorti que le futur secrétaire du PD, un parti si important, est frileux sur ces questions. Il est favorable à un partenariat civil à l’allemande (…). Inutile de parler de se retrouver à mi-chemin, qu’est-ce que ça voudrait dire de tout permettre sauf le droit à l’adoption? Ce serait comme de dire, comme à Rosa Parks, vous pouvez prendre le bus mais vous devez céder la place aux blanc.he.s.»

Les compromis et les concessions sont également ce qu’ont reproché les orateurs/trices suivant.e.s à la proposition de loi sur l’homophobie. Pour Arcilesbica, Giordana Curati a appelé au respect des personnes quelle que soit leur orientation sexuelle. «Nous sommes ici parce que des jeunes gens fragiles se sont donné la mort parce qu’ils étaient victimes d’homophobie et qu’ils avaient le sentiment de ne pas mériter d’être heureux. Notre cri ne doit pas être seulement un cri de désespoir, mais un cri de lutte. Nous devons être européen.ne.s pour le respect des droits de la personne humaine, pas juste pour les questions économiques.» Des rappels qui semblent encore plus essentiels alors que la police de Vérone a arrêté il y a quelques jours quatre étudiant.e.s qui s’amusaient à tirer des balles de caoutchouc sur des prostituées trans’.

Les pancartes des manifestant.e.s proclamaient «Droit à l’amour, droit à la vie», «Tant de familles, un seul amour» ou encore «L’homophobie nuit gravement».

La manifestation s’est terminée avec la diffusion de la vidéo ci-dessous, dans laquelle l’acteur et humoriste Carlo Gabardini, auteur d’une lettre ouverte après le suicide d’un jeune gay en octobre dernier dans laquelle il fait son coming-out, décrit le moment où l’on se découvre homo, en faisant un parallèle avec un monde où tout le monde mangerait de la confiture et où l’on se découvrirait un amour pour le nutella:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La marmellata e la nutella (ci si innamora di chi ci s’innamora)

La vidéo a été réalisée pour le site Le Cose Cambiano («les choses changent»), qui invite les personnes LGBT à enregistrer une vidéo pour raconter comment les choses ont changé pour elles, sur le modèle de la campagne américaine It Gets Better.

C’est aussi pour sensibiliser à l’homophobie que la principale rue de Rome, la Via del Corso, est depuis vendredi illuminée aux couleurs de l’arc-en-ciel, pour Noël. «Avec ces lumières, Rome veut envoyer un message clair: c’est la capitale des droits», a déclaré Imma Battaglia, conseillère municipale et fondatrice de l’association LGBT Di’ Gay Project, à La Repubblica.

Deux vidéos de la campagne Love is Right:

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Love Is Right… altrove – 2.0

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur « Love Is Right »: Diritti senza compromessi – Roma, 7 dicembre 2013

Photo via Twitter