Sorti en France en 1978 après un tournage compliqué, La Cage aux folles connut un succès commercial immédiat et offrit à l’excellent Michel Serrault son premier César du meilleur acteur. Le film décrocha aussi trois nominations aux Oscars. Aucun producteur français n’ayant accepté de produire cette adaptation d’une pièce jugée trop sulfureuse, le film est donc coproduit par les Italiens de Da Ma Produzione, qui produira également les deux suites (la deuxième est réalisée par Molinaro, la troisième par Georges Lautner).

Edouard Molinaro, qui n’aimait pas les comédies, avait la réputation de ne pas avoir le rire facile, comme il le disait lui-même, ce qui avait le don d’agacer Louis de Funès par exemple. Voici ce que racontait Michel Serrault dans Têtu en 2001: «Édouard Molinaro [le réalisateur des Cage aux folles I et II] n’a même pas souri une seule fois sur le plateau, alors que tout le monde riait de moi en robe, avec une plume dans le derrière… Quand vous faîtes rire les autres sur le plateau, ça vous sert. Pour qui ai-je fait ces films? Pour les machinos et le chef opérateur, qui m’aimait beaucoup. Je faisais parfois neuf, dix prises et l’autre [Édouard Molinaro] rien. J’allais voir les rushes avec Ugo Tognazzi. On se disait: « C’est la seconde prise qui est bonne ». Alors j’en parlais à Molinaro: « Je trouve que c’est la deuxième prise qui est la meilleure parce qu’il se passe ça, ça et ça ». Il acquiesçait puis il lançait à la scripte: « Prenez la première ».»

Le film, comme la pièce dont il est adapté, a été très critiqué par la communauté LGBT pour les clichés qu’il perpétue, même si l’interprétation de Michel Serrault, qui assume on ne peut mieux ces clichés, apporte parfois des moments de grand bonheur. Le remake américain, The Birdcage, réalisé par Mike Nichols, avec Robin Williams, Nathan Lane, Gene Hackman et Dianne Wiest, et sorti en 1996, reçut un accueil bien plus favorable et fut même nominé pour un GLAAD Media Award.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La cage aux folles en 10 minutes

Photo BFMTV