Après plusieurs agressions dont les vidéos ont choqué le monde entier, l’organisation extrémiste Occupy Pedophilia a fait une nouvelle victime. Cette fois-ci, il s’agit d’un jeune Ukrainien, Alexander Bohun, connu pour sa participation à l’émission X Factor. Le chanteur s’est retrouvé pris au piège tendu par Maxim Martsinkevich, surnommé Tesak (la machette), célèbre pour ses vidéos publiées sur le web, dans lesquelles il humilie et torture des hommes que ses troupes et lui considèrent comme des pédophiles en raison de leur homosexualité. Et il n’a pas l’intention de garder le silence sur cette affaire.

«JE T’ENVERRAIS DANS UN CAMP DE CONCENTRATION»
Dans la vidéo de l’agression publiée le 22 novembre, Alexander Bohun est torse nu face à Maxim Martsinkevich qui lui pose des questions. Comme les autres victimes avant lui, le jeune Ukrainien est contraint de répondre en parlant dans un godemiché. Il est par la suite rasé au milieu du crâne, où sera dessiné un arc-en-ciel. Une inscription et des étoiles de David sont ensuite dessinées sur son torse. Il a aussi été forcé à boire de l’urine. Voilà les quelques mots que lui adresse Maxim Martsinkevitch: «En fait, je ne vais pas te tuer parce que tu es homo. Je t’enverrais plutôt dans un camp de concentration, j’organiserais des défilés d’homos là-bas, je vous habillerais en femmes et vous ferais chanter des chansons. Je prendrais bien soin de toi.»

ACCUSATIONS DE PÉDOPHILIE
«J’ai déposé une plainte auprès de la police, a fait savoir Alexander Bohun. On m’a traité illégalement de pédophile, humilié, forcé à admettre des actions et des désirs que je n’ai jamais commis en aucune circonstance et j’ai dû avouer cela publiquement.» Il s’agit en effet du mode opératoire de ces groupes qui s’en prennent régulièrement aux gays depuis plusieurs mois: contraindre la victime à avouer des penchants pédophiles, mais aussi divulguer son identité et son adresse. Une enquête criminelle a été ouverte. L’avocate d’Alexander Bohun, Elena Kherson, s’est elle aussi exprimée au sujet des accusations de pédophilie, arguments qui justifient les agressions, selon les membres d’Occupy Pedophilia: «Il n’y a pas de preuve de l’implication d’Alexander Bohun dans le crime dont l’accuse Tesak. Et plus important, c’est lui, la victime». Elle réclame aussi que la vidéo soit retirée d’Internet. Accusé de plusieurs agressions, Maxim Martsinkevitch avait fui précipitamment la Russie il y a quelques semaines, pour des vacances.

OCCUPY PEDOPHILIA, UNE NÉBULEUSE QUI SÉDUIT AU-DELÀ DE LA SPHÈRE NATIONALISTE
Selon le fondateur de Spectrum Human Rights Alliance, Larry Poltavtsev, plus de 500 groupes sont liés à Occupy Pedophilia via VKontakte, l’équivalent de Facebook en Russie. «Ils sont comme Al-Qaida, une structure très vague formée par des cellules indépendantes, non contrôlées et vaguement connectées les unes aux autres. C’est pour cela qu’ils sont très forts. J’ai compté que chaque groupe poste au moins 10 à 15 vidéos montrant de la torture. Mais on ne voit pas toutes les vidéos. Certains groupes sont plus discrets, ils écrivent ce qu’ils font, mais ils ne sortent pas ça en vidéo.» Pour Maria Kozlovskaya, l’avocate du Russian LGBT Network, Occupy Pedophilia ne regroupe pas que des personnes proches de l’idéologie nationaliste: «Dans le mouvement, il y a de très jeunes Russes qui trouvent amusant de frapper des gens. Beaucoup de gens soutiennent Occupy Pedophilia parce qu’ils pensent qu’ils protègent les enfants des pédophiles. Ils ont peur que des homosexuel.le.s fassent quelque chose à leurs enfants, donc ce n’est pas un problème de les torturer. Beaucoup de gens en Russie pensent que tou.te.s les homosexuel.le.s sont pédophiles.»

Photo Capture