Les député.e.s de gauche semblaient prêt.e.s à réagir pour faire avancer l’égalité des droits, après s’être fait taper sur les doigts par la Cour européenne des droits de l’Homme. L’annonce d’un début de travail pour modifier la législation entre le mouvement socialiste panhéllenique et le ministère de la Justice avait laissé présager de l’espoir pour les couples gays et lesbiens grecs. Cependant la volonté avec laquelle la gauche souhaitait étendre les partenariats civils aux couples de même sexe est retombée bien vite. Les député.e.s du parti conservateur Nouvelle Démocratie (ND) auraient en effet fait pression pour que le texte de loi soit remisé «au frigidaire», d’après le quotidien Ta Nea. «L’expansion du partenariat civil peut dissoudre le groupe parlementaire», aurait prévenu Maximos Charkopoulos, député Nouvelle Démocratie.

Photo George Voudouris