Anne Hidalgo, Première adjointe de Bertrand Delanoë, candidate aux municipales de 2014, est venue à Yagg pour chatter avec les internautes. Voici l’intégralité des échanges.

Anne Hidalgo: Bonsoir, je suis très contente d’être là et prête à répondre à vos questions. Je suis venue avec une amie, Caroline Mécary..

Virginie38: Bonjour, Est ce que la mairie de Paris a déjà eu a sa tête une femme? Si non êtes vous prête à être la première? merci V.

Anne Hidalgo: Il n’y a pas encore eu de femmes maire de Paris. D’ailleurs, il y a très peu de femmes maires de grandes villes. Il y a Madrid, mais ce n’est pas une référence pour l’égalité des droits! Il y a Sidney, là c’est mieux… Donc, je suis prête.

Gejir: Bonjour Madame Hidalgo, des responsables UMP souhaitent poursuivre le combat de Frigide Barjot à la Mairie de Paris si NKM accède au poste de Maire. Est-ce la fin des subventions aux associations qui luttent pour le bien-être des LGBT et contre les LGBTphobies? Quel est votre position sur le soutien des associations?

Anne Hidalgo: Depuis 2001, Paris soutiens les associations, y compris financièrement et depuis 2001, j’ai eu à répondre à de nombreuses polémiques sur le soutien de la ville aux associations LGBT, polémiques orchestrées par la droite parisienne… Donc, si je suis élue, bien-sûr je poursuivrai ce soutien. En ce qui concerne la droite, en posant la question, je me doute que devinez la réponse.

Paris 2014: Le FN, ennemi habituel des droits des LGBT et de leurs associations, tente tout de même parfois (par petites touches) de draguer les homos, notamment avec ses obsessions raciales pesantes… Il présente dans un petit arrondissement central, le 3è (pas ailleurs), plusieurs candidats ouvertement gays. Vous en pensez quoi?

Anne Hidalgo: C’est terrible de penser que le FN est dans une posture démagogique grave en présentant des candidats ouvertement gays… J’ai confiance dans les Parisiens pour qu’ils ne soient pas dupes de ce type de manipulation.

Kévin Gagneul: Bonjour, quel est votre position sur l’avenir de l’Hôtel Dieu, sachant que c’est dans cet hôpital que sont délivrés les traitements post exposition au VIH et que c’est au centre de Paris que sont localisés la plupart des établissements de consommation sexuelle. Quelle part de logements sociaux seront réservés dans le cadre de la PILS (Plateforme Inter-associative Logement Sida)?

Anne Hidalgo: Sur l’avenir de l’Hôtel Dieu, j’ai eu l’occasion de m’exprimer sur la nécessité du maintien des services des urgences. Par ailleurs, j’ai toujours exprimé la volonté de maintenir ce lieu dans sa vocation de santé publique. J’ai d’ailleurs porté une modification du Plan local d’urbanisme en ce sens pour qu’il ne puisse y avoir d’opération immobilière spéculative… J’attends vraiment de la nomination de Martin Hirsch la reprise du dialogue interne et avec les élus, ce qui est le cas… Sur les logements et la réservation dans le cadre de la PILS, j’ai intégré cette question dans la programmation des logements mais je serai en mesure de vous en dire plus parès le 8 décembre… Je propose la production de 10000 logements par an à Paris sociaux et intermédiaires dans la prochaine mandature et je donnerai le détail de la composition de ces 10000 logements après le 8 décembre.

Christophe: Bonjour Madame Hidalgo. Aurez-vous plus de personnes noires ou arabes dans votre équipe municipale? Parmi les candidat.e.s, très peu sont issues de ces « minorités ». Merci.

Anne Hidalgo: J’ai souhaité des listes aux couleurs de Paris. Elles sont très représentatives de cette société parisienne diverse. Toutes les origines, toutes les sexualités, la parité, et ce, pas seulement dans les arrondissements difficiles dits « terres de mission ».

Clém: Que pensez vous de la propagande russe contre les homos par rapport aux JO?

Anne Hidalgo: Je suis extrêmement choquée. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de le dire. C’est honteux que les Jeux olympiques qui portent les valeurs universelles du sport puissent être bafouées.

Dave75: La nuit à Paris semble de moins en moins dynamique, quelles sont vos propositions pour relancer la vie nocturne dans la capitale ?

Anne Hidalgo: Je souhaite vraiment que Paris soit une ville qui garde une belle réputation de fête et de sorties. De ville de la nuit… Il faut trouver un équilibre, il est difficile, entre les riverains et la fête. Cet équilibre est possible: j’y travaille déjà depuis plusieurs années. Nous avons mis en place dans certains quartiers des médiateurs, des « Pierrots de la nuit », de soutien à l’insonorisation des lieux, des chartes de bonne conduite avec les patrons des lieux de nuit… Je propose que le plan local d’urbanisme aide à mieux identifier des quartiers de fête et, par ailleurs, je propose un poste d’adjoint au Maire de Paris, donc élu par les Parisiens, qui sera chargé de porter toutes les problématiques de la vie parisienne.

JB13: Bonjour, Mme Hidalgo, lors du débat à l’Assemblée Nationale sur le texte de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, on a pu voir une recrudescence des agressions homophobes, tant verbales que physiques. Que comptez-vous faire pour contrer ces comportements inacceptables ?

Anne Hidalgo: D’abord les dénoncer publiquement, prendre position. C’est le rôle de chacun, a fortiori des élu.e.s, accompagner les victimes dans leurs démarches auprès de la police ce que nous avons fait à chaque qu’il y a eu des agressions… Développer dès le plus jeune âge, notamment dans le cadre des ateliers des rythmes éducatifs, la culture du respect, de l’égalité. La culture du respect des différences, de l’égalité entre tous les citoyens. La Mairie de Paris doit continuer à faire des campagnes contre les discriminations, pour l’égalité.

Phan Bigotte: Bonjour Madame Anne Hidalgo, L’association Académie Gay et Lesbienne demande un grand local à Paris pour pouvoir mettre gratuitement et rapidement toutes les archives (dont plusieurs fonds historiques qui ont été sauvegardés) à la disposition du public. En effet, depuis plus de douze ans, avec leurs seuls moyens personnels, nos bénévoles ont acquis, collecté et recueilli plusieurs dizaines de milliers (environ 200 mètres cube) de documents LGBT et/ou sur les LGBT, le genre, le sexe, la sexualité et le sida… pour le Conservatoire des Archives et des Mémoires LGBT.

Anne Hidalgo: Les archives existent déjà via les Archives lesbiennes qui est une association liée à la Maison des femmes. Par ailleurs, la Mairie finance la très belle bibliothèque du Centre LGBT ouverte à tous et à toutes… Je salue le travail des associations et des bénévoles. Je serai à leurs côtés pour amplifier leurs efforts. Je crois beaucoup au travail de mémoire donc à la nécessité d’archives mais aussi de lieux de commémoration, des lieux symboliques où l’on puisse se retrouver, réfléchir et se recueillir en pensant à ceux et celles qui ne sont plus là. Rencontrons-nous pour en discuter.

Duster: Paris organisera les Gay Games en 2018. Si la droite remporte les municipales, pensez-vous qu’elle sera capable, ou même voudra, tenir les promesses de l’actuelle majorité?

Anne Hidalgo: Je ferai tout pour que la gauche et les progressistes gagnent et que cette question reste purement théorique.

Paris 2014: J’ai appris sur Yagg que la Mairie aposerait bientôt une plaque, au centre de Paris vers Montorgueil, commérant les 2 derniers parisiens ayant été exécuté pour homosexualité. vous y serez, avec le Maire?

Anne Hidalgo: J’y serai bien-sûr! Ce sera un acte symbolique fort et dont le principe va être voté au prochain conseil de Paris, en décembre.

Paris 2014: Pensez-vous qu’un jour prochain des leaders UMP de poids viendront à Paris fin juin la « Marche des fiertés » (gay pride) en soutenant au nom de leur parti les revendications LGBT?

LouisLazare:  Bonjour Madame, si vous êtes élue porterez-vous la candidature de Paris à de prochains jeux olympiques?

Anne Hidalgo: Posez leur la question directement. Pour l’instant, ils se sont fait discrets. En revanche, je les ai vus en tête de gondole à la Manif pour tous.

Sur la deuxième question, cela se travaille et se discute. J’adore le sport et la compétition de haut-niveau mais il faut réunir des conditions de soutien très très large pour porter une candidature et nous avons essuyé quelques défaites. En revanche, je suis très heureuse que Paris ait été choisie pour les Gay Games 2018.

Gabriel: Bonjour Mme Hidalgo, les clichés persistent et pas seulement en province, ils sont une dure réalité, récurrente, fatigante. Par quels moyens comptez vous luter contre les LGBT-phobies dans l’espace public ? Je pense notamment au milieu scolaire. Je vous remercie par avance.

Anne Hidalgo: L’éducation, toujours l’éducation. Des campagnes d’information, le soutien aux associations LGBT, de grandes manifestations et affirmer les valeurs de Paris qui sont les valeurs de l’égalité.

Marc: Mme Hidalgo, quelle sont vos propositions en matière de lutte contre le sida

Anne Hidalgo: Là aussi, poursuivre et amplifier le travail fait depuis 2001: soutien aux associations qui viennent en aide aux malades depuis Aides aux « Petits Bonheurs ». Soutien à la recherche, soutien au dépistage et à la prévention par des centres de dépistage dédiés et puis l’aide internationale dans le coopération internationale de Paris notamment avec l’Afrique. La prévention du sida est un sujet crucial. Nous avons aidé avec des associations et avec le soutien des maires de grandes villes d’Afrique, par exemple Cotonou, des centres pour dépister et accueillir les personnes atteintes du VIH. Nous avons récemment réuni l’ensemble des maires francophones à l’Hôtel de Ville en présence du secrétaire général d’Onusida et nous avons acté le fait que la lutte contre le sida restait une priorité de l’AIMF (association internationale des maires francophones) présidée par le Maire de Paris

Solenne: Depuis maintenant un an, les LGBT ont souffert de l’homophobie latente ou proclamée d’une minorité bruyante (Manif pour tous et compagnie). Pensez-vous que demain, les couples non hétérosexuels pourront sortir dans les rues parisiennes comme à Madrid ou d’autres capitales sans avoir peur de l’agression ? Les parisiens sont-ils capables d’avoir cette ouverture d’esprit ?

Anne Hidalgo: Bien sûr qu’il faut se fixer cet objectif. Paris ne peut pas être une ville qui accepte l’homophobie et la ségrégation en raison de l’orientation sexuelle. Je me battrai de toutes mes forces pour cette ville là. Le racisme, le sexisme, l’antisémitisme et l’homophobie n’ont pas leur place à Paris et nulle part ailleurs, lance ma voisine Caroline!

Stéphane: Bonsoir Mme Hidalgo. Croyez-vous à un électorat LGBT?

Anne Hidalgo: Je ne crois pas qu’il y ait un électorat spécifiquement LGBT. Je pense qu’il y a des citoyens, des citoyennes libres, conscients, qui ont un esprit critique et qui l’exercent à l’occasion des élections…

Anne Hidalgo: Ils et elles peuvent comparer les engagements des différents candidats et leur sincérité.

Roger: Comment réagissez-vous si l’on vous dit que vous feriez une maire gay-friendly?

Anne Hidalgo: Je trouve ça sympa, ça me plaît bien et ça me correspond.

TO: Souhaitez vous renforcer les actions de dépistage rapide du VIH vers les publics LGBT à Paris?

Anne Hidalgo: Oui, bien sûr, à travers des centres de dépistages peut-être plus nombreux, mieux répartis et des actions dans les mairies comme ce qui a déjà pu être expérimenté dans le 10e arrondissement.

John: Etes-vous allée voir l’expo des « Nus Masculins », inédite et unique en Europe je pense, au Musée d’Orsay?

Anne Hidalgo: Pas encore mais j’ai vraiment envie d’y aller!

Krim75: Bonsoir Madame. Avez-vous connu également quelques « moments de grâce » dans le métro parisien?

Anne Hidalgo: Tous les jours! Et même la nuit!
Note de la claviste: il y a un éclat de rire général 🙂

Rani: L’Assemblée nationale discutera demain une proposition de loi sur la prostitution. Vous êtes souvent présentée comme abolitionniste. Est-ce toujours votre position?

Anne Hidalgo:  Je sais bien que cela ne va pas vous plaire mais je suis pour cette loi…

Manudelux: Que pensez-vous du rapport envoyé ce matin à Michèle Delaunay sur les seniors LGBT et des maisons de retraite spécifiques ? Personellement, c’est là que je voudrais aller plus tard. Merci

Anne Hidalgo: C’est un rapport qui m’intéresse beaucoup. C’est une question qui a été posée plusieurs fois à Paris. Je suis pour une mixité et pour que les maisons de retraites intègrent la dimension LGBT avec du personnel formé à ces questions.

Noh: Le vote des étrangers, y êtes vous favorables?

Anne Hidalgo: Oui, bien sûr, je suis favorable au vote des étrangers aux élections locales. Si cela n’a pas encore été rendu possible, c’est parce qu’il n’y a pas de majorité des deux tiers au Congrès (l’Assemblée nationale et le Sénat). Je le déplore, mais c’est la réalité politique.

Solenne: Beaucoup d’homosexuels se voient encore automatiquement refuser leur don de sang. Que pensez-vous de ce rejet de la part de l’EFS, sachant par ailleurs que les comportements à risques ne sont plus l’apanage des gays…?

Anne Hidalgo: J’ai pris position depuis longtemps pour qu’il n’y ait pas de discrimination quant au dons de sang…

Visiteur: Bonjour, vous êtes très engagée pour le mariage pour tous, vous avez marié Christophe Girard, témoin du mariage de Jean-Luc Romero. C’est un atout pour vous justement d’avoir Jean-Luc Romero (ouvertement gay et militant de l’égalité) sur vos listes ?
6h12

Anne Hidalgo: Oui, c’est un grand atout! C’est un militant hors-pair et un ami. Il est convaincant, courageux,il est une belle leçon de vie. Et j’ai aussi à mes côtés, Caroline Mécary, qui est aussi une amie, avocate engagée. Qu’une personne comme elle s’engage à mes côtés est non seulement un atout pour moi compte tenu des valeurs qu’elle porte, mais c’est aussi une façon d’associer tous les Parisiens et tous les Parisiennes à la vie de la cité.

Manon75012: Si le Centre LGBT propose, comme en 2001 et 2008 il me semble, un débat avec plusieurs candidat-e-s à Paris avant les élections, vous irez?

Anne Hidalgo: Bien sûr, j’accepte le débat. Il est indispensable pour permettre de choisir.
6h13

John: Le métro toute la nuit le week-end, notamment pour les fêtards, est-ce possible techniquement et financièrement (avec la RATP) d’ici 2 ou 3 ans?

Anne Hidalgo: Cela a un coût et cela suppose de la négociation sociale. Mais dans le programme que je vais présenter le 8 décembre, je propose une extension des horaires, d’abord sur les lignes automatisées et ensuite sur les lignes les plus utilisées. Rendez-vous le 8 décembre pour plus de détails.

Paris 2014: Vous et le maire avez déjà pris position contre l’homophobie d’état, les violences ou simplement l’interdiction de Gay Pride dans plusieurs pays (Russie, Iran…), vous continuerez?

Anne Hidalgo: Bien sûr! Je manifesterai mon soutien de différentes façons et notamment aux côtés d’Amnesty International.

Yagg: Le chat est presque terminé. Le mot de la fin à notre invitée…

Anne Hidalgo: Je souhaite de tout mon coeur que Paris reste pleinement engagée aux côtés des associations LGBT. Notre ville est une ville ouverte à toutes les différences. Elle se nourrit de nos différences ce qui en fait sa force. Vous pourrez comptez sur moi.

 

Merci à Bénédicte Mathieu pour la prise en note des réponses.