Lorsque les médias LGBT américains évoquent la sitcom Mike & Molly, diffusée sur CBS, c’est en général pour déplorer des blagues transphobes ou homophobes. Mais l’épisode diffusé lundi fait figure d’exception. Pas parce que les scénaristes ont soudain décidé de privilégier un humour plus fin et des ficelles moins grosses, mais parce que Susan Sarandon y jouait une écrivaine, J. C. Small, dont Molly, l’une des protagonistes de la série, est fan. Les deux femmes se croisent au supermarché, Molly aborde son idole, veut lui faire lire son manuscrit, le lui apporte même chez elle. Elle se fait rembarrer à chaque fois, mais ne lâche pas l’affaire et revient à la charge devant une J. C. Small passablement éméchée.

Deux femmes + de la voda = un baiser, la recette est classique. Mais quand l’une des deux femmes est Susan Sarandon, les fans sont prêt.e.s à fermer les yeux sur la vacuité du propos.


Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur ‘MIKE & MOLLY’: SUSAN SARANDON ATTEMPTS TO SEDUCE MELISSA MCCARTHY

À Yagg, on préfère croiser les doigts pour que Growing Ivy, la sitcom proposée par Susan Sarandon et sa fille Eva Amurri Martino à NBC, vole un peu plus haut.