Interviewée sur une chaîne iranienne proche du pouvoir, l’ancienne présidente du Parti chrétien-démocrate Christine Boutin a laissé entendre que vu son impopularité, François Hollande pourrait ne pas parvenir au terme de son mandat de cinq ans. Elle a notamment mentionné l’ouverture du mariage aux couples de même sexe pour expliquer sa chute dans les sondages d’opinion. Assise à côté de Jean-Claude Martinez, l’ancien vice-président du FN avec qui elle présentera des listes pour les européennes, la très catholique Christine Boutin est apparue voilée: «J’ai porté un voile parce que tout le monde porte en Iran un voile, ça n’a rien d’extraordinaire», a-t-elle expliqué à l’AFP. Elle a précisé qu’elle ne se souvenait pas de la teneur exacte de ses propos car l’interview a eu lieu mi-octobre, alors qu’elle était en Iran dans le cadre d’un travail sur les chrétien.ne.s au Moyen-Orient.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur À la télé iranienne, l’attaque en règle de Boutin et Martinez contre Hollande

Sollicitée par le Huffington Post qui lui a rappelé que l’homosexualité est punie de mort en Iran, Christine Boutin a répondu:

«Les Iraniens ont changé de président. La peine de mort n’est plus appliquée actuellement. Et quand Hollande va en Palestine, personne ne lui demande ce que font les Palestiniens aux homosexuels.»