Clara et Kirsty, deux lesbiennes britanniques, ont ouvert les portes de leur maison aux équipes d’Ikea qui ont réalisé un reportage pour le magazine de la marque, distribué aux titulaires de la «carte Famille» à travers l’Europe. Mais Clara et Kirsty n’apparaissent pas dans toute l’Europe puisqu’elles ne figurent pas dans la version russe. La loi «anti-propagande homosexuelle» a poussé Ikea à faire profil bas pour ne pas risquer une condamnation. «Deux principes guident notre stratégie de communication: le design d’intérieur et l’obéissance à la loi», a expliqué la porte-parole du groupe avant d’ajouter que «sur le long terme», les actions menées par Ikea en Russie pourraient avoir des effets positifs. Pour l’heure, Ikea «restera neutre».

Les organisations LGBT suédoises ont dénoncé la «lâcheté» de cette position en soulignant que «personne ne sait en quoi consiste la « propagande » et si Ikea avait laissé l’article, cela aurait pu être un test». À lire (en anglais) sur The Local.