Cibles de plusieurs plaintes après son passage en Russie, Lady Gaga a été considérée coupable au regard de la loi «anti-propagande homosexuelle». Mais ce n’est pas à elle de payer l’amende: c’est la société Planeta Plus, organisatrice de l’événement à Saint-Pétersbourg, qui doit mettre la main à la poche et régler 20000 roubles à la justice, soit l’équivalent de 450 euros, rapporte l’agence Ria Novosti. D’après le Billboard, ce concert a rapporté plus d’1 million d’euros.

Une militante du Syndicat des citoyens russes, une organisation réputée conservatrice, a assisté au concert avec sa fille en décembre 2012 et a ensuite porté plainte à cause des prises de position pro-LGBT de la chanteuse. La porte-parole du Syndicat s’est réjouie de la nouvelle: «Nous avons réussi à prouver que les promoteurs ont eu tort et ont agi en rupture avec les lois russes, particulièrement avec celles concernant la protection des enfants».

Photo Capture