Depuis le 11 novembre, le mariage entre personnes de même sexe au Vietnam ne fait plus partie des actes interdits, grâce au décret N°110/2013/ND-CP émis le 24 septembre. Auparavant, les couples qui souhaitaient célébrer leur mariage risquaient une amende, pour avoir tenu une cérémonie «contraire aux us et coutumes du Vietnam». Actuellement l »établissement de l’acte de mariage est refusé pour un couple de même sexe par l’article 18 de la loi sur le mariage et la famille.

Cette avancée ne signifie donc pas que les unions seront légalement reconnues comme des mariages, mais les militant.e.s LGBT s’accordent à dire que cette étape est importante pour progresser vers l’égalité des droits et la reconnaissance des couples de même sexe. «Ce n’est peut-être que le premier pas, mais cela changera quand même la vie des gens en mieux», affirme le militant gay et directeur d’un institut de sciences économiques et sociales Le Quang Binhn.

En février 2013, les député.e.s avaient reculé le vote sur l’ouverture du mariage pour tous. Il est désormais prévu pour début 2014. Fin octobre, une manifestation de 300 personnes avait eu lieu à Hanoi en signe de soutien au mariage pour tous, qui s’était terminée par une cérémonie entre un couple d’hommes et un couple de femmes (photo). L’événement, qui avait lieu dans le cadre du festival Toi Dong Y, qui signifie «Je le veux», avait remporté un fort succès. Avec ce décret, le Vietnam fait désormais figure de pionnier en Asie du sud-est sur le terrain des droits des LGBT.

Photo Capture