[mise à jour 18 novembre] Ajout des événements organisés à Nantes et à Toulouse
[mise à jour 14 novembre] Ajout des événements organisés à Lille, à Nice et à Marseille pour le TDoR

Comme chaque 20 novembre depuis 1999, la Journée internationale en souvenir des victimes de la transphobie (TDoR) permettra de rendre hommage à tou.te.s celles et ceux qui ont été assassinées parce qu’ils/elles étaient trans’, à travers le monde.

LE SOMMET DE L’ICEBERG
À l’approche de cette journée du souvenir, Transgender Europe a rendu public son rapport annuel: 238 personnes trans’ ont été tuées au cours de l’année passée, dont 95 au Brésil, 40 au Mexique et 16 aux États-Unis. Parmi les victimes, 22 avaient moins de 20 ans. Transgender Europe met en exergue la nécessité de s’organiser et de faire preuve de vigilance: «La connexion entre d’un côté l’existence de mouvements trans’ forts et d’une surveillance professionnelle, et de l’autre le nombre le plus important de rapports jamais enregistrés montre une question préoccupante: celle des cas non signalés. Mis à part le besoin de moyens pour protéger les personnes trans’, la connexion montre aussi le besoin de communautés trans’ fortes et d’organisations qui seront capables de surveiller et de rapporter les violences contre les trans’. De plus, le lien résulte du fait que les chiffres ne montrent que le sommet de l’iceberg concernant les homicides des personnes trans’ à l’échelle du monde.» Depuis 2008, 1374 meurtres ont été recensés dans 60 pays.

RENCONTRES, VEILLÉES ET TRANS’ INVADERS
Plusieurs associations ont prévu des actions pour cette journée du souvenir: à Strasbourg, du 19 au 23 novembre, Support Transgenre Strasbourg, le centre LGBTI La Station et SOS homophobie Alsace organisent plusieurs rencontres et projections autour des questions trans’. À Paris, l’association Acceptess-T organisera un stand d’informations place de la Bastille, avant un die-in en début de soirée, puis une veillée en hommage des victimes de transphobie. À Nantes, le Purple Block et les Dures à Queer se sont associées pour une action Trans’ Invaders, où chacun.e peut apporter sa contribution: «Il suffit de nous envoyer une photo de toi, visage découvert, dans une pose qui représentera la/le héro-ïne-s que tu es. Toutes les photos seront imprimées et collées les unes à côté des autres à un emplacement stratégique dans Nantes». Avec le centre LGBT nantais, sont aussi organisés du 20 au 22 novembre la projection des films Beware, ainsi que Fille ou garçon, mon sexe n’est pas mon genre, un atelier drag-king et un débat sur le changement d’état civil.  A Nice et à Marseille, plusieurs associations LGBT de la région Provence Alpes Côte d’Azur se sont unies pour organiser expositions, rencontres et projections à l’occasion du TDoR, notamment au MuCEM avec l’exposition temporaire Au Bazar du Genre. A Lille, un rassemblement organisé par les Flamands Roses est d’ores et déjà annoncé devant l’opéra. A Toulouse, la 2e édition de la semaine des transidentités propose une vaste programmation de rencontres et d’échanges autour des questions trans’. Enfin, à Angoulême, les associations SOS homophobie et le collectif Ni+ Ni- tiendront à 18h une rencontre-débat à la Maison des Peuples et de la Paix.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur La vidéo d’introduction: La Journée du souvenir trans – TDoR 2013 Paris