Régulièrement, de nouvelles études sont publiées pour démontrer une nouvelle distinction entre homosexuel.le.s et hétérosexuel.le.s, souvent fondées sur des critères sensiblement étonnants, comme la dilatation de vos pupilles ou bien la taille de vos oreilles. La dernière vient de République tchèque et révèle une nouvelle manière de différencier les gays des hommes hétérosexuels d’après la morphologie du visage.

Les chercheurs/euses de l’université Charles de Prague ont sélectionné un groupe de 80 hommes hétérosexuels et homosexuels à part égale, tous de type européen. Une cartographie de leur visage a été effectuée, dont les données ont été comparées par morphométrie géométrique. Voilà les résultats obtenus: «Les hommes homosexuels ont présenté des visages relativement plus larges et plus courts, des nez plus petits et plus courts, et des mâchoires plutôt massives et plus arrondies, résultant dans une mosaïque de caractéristiques à la fois féminines et masculines.» Dans un second temps, une autre étude a été menée: des hommes et des femmes devaient évaluer à partir d’une simple photo si un homme était hétérosexuel, homosexuel ou bisexuel (sur une échelle de 1 à 7 calquée sur celle de Kinsey), mais aussi si son apparence était plutôt masculine ou féminine (toujours sur une échelle de 1 à 7). Les résultats montrent que les gays étaient décrits comme d’apparence plus masculine que les hétérosexuels.

En somme, l’étude tchèque montre que les hommes homosexuels, en dépit de certains stéréotypes encore d’actualité, n’ont pas une part de féminité, ici physique, davantage développée que les hétérosexuels. Une façon de tordre le cou aux préjugés… ou de dire qu’il est d’autant plus ardu de les détecter? Difficile de ne pas songer à ce que pourrait donner un logiciel de reconnaissance faciale pour les homosexuels entre les mains de pays mettant tout en œuvre pour que ceux-là même soient privés de droits…

Via Neoprofs et Modorange