Le Café pédagogique publie un entretien de la ministre des Droits des femmes sur les enjeux de la lutte contre les stéréotypes. À la question «Avez-vous l’assentiment des associations de parents et des syndicats sur ces questions?», Najat Vallaud-Belkacem répond: «Oui, globalement, ce projet est bien compris. Tous les acteurs éducatifs ont conscience que notre école doit donner toutes leurs chances aux individus et donc lutter contre tous les conditionnements qui les freinent et les enferment. Les parents sont bien plus conscients de ces problèmes qu’on ne le croit, notamment quand ils ont une fratrie, et qu’ils constatent qu’il y a beaucoup plus d’auto-censure chez leur fille que chez leur garçon. Nous avons rencontré les associations de parents qui partagent ces objectifs.»

«Il y a parfois des résistances. Mais il faut se garder d’accorder plus d’importance qu’elles n’en ont aux réactions plus bruyantes que représentatives . Il faut bien distinguer, en particulier, les réactions d’instrumentalisation, provenant des tenants de la « Manif pour tous« , qui essaient de faire peur avec une soi-disant « théorie du genre », et les interrogations légitimes de parents curieux, auxquels nous répondons par la plus grande transparence sur ce qui est fait.»

À lire sur Le Café pédagogique.

Photo Capture