Cindy McCain y est-elle pour quelque chose? Son époux John McCain fait partie de la dizaine d’élu.e.s républicain.e.s à avoir apporté leur vote au projet de loi contre les LGBTphobies au travail, l’Employment Non-Discrimination Act (ENDA). Le texte a donc été adopté par le Sénat américain hier, jeudi 7 novembre, par 64 voix – ces 10 Républicain.e.s, les 53 Démocrates et les deux indépendants, alliés de précédent.e.s – contre 32.

HOMMAGE À STONEWALL
«Depuis plus de deux siècles, l’histoire de notre nation a été l’histoire de citoyen.ne.s toujours plus nombreux/ses à obtenir les droits et libertés qui leur sont dus en tant qu’Américain.e.s, a commenté le Président des États-Unis Barack Obama dans un communiqué publié immédiatement après le vote. Aujourd’hui, une majorité bipartisane au Sénat a fait un pas important dans ce voyage en adoptant l’Employment Non-Discrimination Act, qui aiderait à mettre fin à l’injustice que vivent certain.e.s d’entre nous quand on leur refuse un emploi ou lorsqu’ils/elles sont licencié.e.s parce qu’ils/elles sont lesbiennes, gays, bisexuel.le.s ou transgenres. De la même façon que personne aux États-Unis ne peut perdre son emploi en raison de sa race, son genre, sa religion ou un handicap, personne ne devrait perdre son emploi uniquement en raison de qui elle/il est ou qui elle/il aime.»

«Cette victoire est à mettre au crédit de toutes celles et tous ceux qui se battent pour cette évolution depuis qu’un texte semblable a été présenté après les émeutes de Stonewall il y a plus de trois décennies.»

En 1996, lorsqu’un texte similaire avait été soumis pour la première fois aux sénateurs et sénatrices, John McCain, élu de l’Arizona, et Orrin G. Hatch, élu de l’Utah, avaient voté contre. «C’est ce qu’il faut faire», a commenté John McCain avant le vote de jeudi, rapporte le Washington Post.

Si les opposant.e.s se sont peu fait entendre lors des débats cette semaine, c’est toujours la question de la liberté de religion qui pose question. «Je suis contre toute discrimination quelle qu’elle soit, et cela comprend la discrimination contre les individus ou les institutions en raison de leur foi et de leurs valeurs, qui est souvent perdue et l’a été dans cette discussion», a déclaré Daniel Coats, sénateur républicain de l’Indiana.

BLOCAGE À LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS
C’est également l’une des raisons invoquées par John Boehner, le président républicain de la Chambre des Représentants, pour s’opposer au texte. Il estime également que cette loi conduirait à des poursuites judiciaires inutiles et à la suppression d’emplois, en particuliers dans les petites entreprises. Il fera donc tout ce qui est son pouvoir pour faire obstacle à la discussion.

Juste avant le vote du Sénat, la sénatrice du Wisconsin Tammy Baldwin, qui a été la première personne ouvertement homosexuelle élue au Sénat, s’est adressée directement à John Boehner lors d’un entretien sur la chaine MSNBC. «Autorisez le vote, a-t-elle demandé. Parce qu’il me semble que si la Chambre de Représentants avait l’occasion de se prononcer sur les discriminations au travail, contre la communauté LGBT, nous gagnerions ce vote. Nous gagnerions ce jour-là. Et c’est ce que je voudrais dire au président Boehner: laissez-nous voter.»

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Will ENDA pass in the Senate?

Photo Capture C-SPAN