Comédienne hors pair décédée en 1992, Jacqueline Maillan a toujours gardé le plus grand secret concernant sa vie privée. Mariée au compositeur Michel Emer, elle «avait quelque part une bisexualité», a confié son amie réalisatrice Marion Sarraut dans Un jour, un destin diffusé hier soir sur France 2. «C’est quelque chose qui lui posait un problème fondamental, car à l’époque c’était difficilement intégrable», précise cette amie.

D’un naturel discret et réservé, l’actrice dissimulait que son époux et elle étaient un couple libre. À l’occasion d’une interview au début des années 70, sa nervosité était toutefois palpable. Lorsque la journaliste France Nespo l’a interrogée sur le sens qu’avait pour elle le fait que l’année 1975 avait été décrétée «année internationale des femmes», Jacqueline Maillan s’est vite fermée, manipulant nerveusement des objets autour d’elle. La journaliste n’a pu s’expliquer ce comportement étrange qu’a posteriori:

«Elle devait penser que j’étais au courant de son secret de vie, de son amour des femmes ou en tout cas d’une femme. Mais je ne le savais pas à ce moment-là. Dans ses silences, je ressens sa gêne, qu’elle cherche comment me mentir, comment ne pas dire quelque chose.»

Pour voir l’émission, cliquez sur l’image ci-dessous.

Photo Capture http://www.france2.fr/emission/un-jour-un-destin/diffusion-du-16-11-2013-00h30

Photos Capture