Pour peser dans la primaire qui agitera bientôt l’UMP lorsque le parti devra décider quel.le candidat.e le représentera pour l’élection présidentielle de 2017, Hervé Mariton commence dès maintenant à placer ses pions. Le député de la Drôme ne prévoit pas de concourir pour l’Élysée, mais il entend faire en sorte que celle ou celui que l’UMP investira soit proche de ses idées.

ABROGATION
Délégué général au projet de l’UMP, Hervé Mariton a créé son propre parti sans abandonner sa fonction à l’UMP. Il se contente de transformer son club Réforme et modernité (sic) en un parti nommé Droit au cœur, mais qui aura «plutôt vocation à fonctionner comme un mouvement», a-t-il précisé au Figaro. Le programme de ce nouveau courant? Apparemment aucun, hormis le retour sur l’égalité accordée aux couples de même sexe quant au mariage et à l’adoption. Le nouveau mouvement ne soutiendra que les candidat.e.s favorables à l’abrogation de la loi votée en mai dernier. Fer de lance de l’opposition lors du débat sur le mariage pour tou.te.s, Hervé Mariton est bien décidé à continuer sur ce créneau qui l’a porté à la lumière pendant plusieurs semaines. Alors même que le président de l’UMP Jean-François Copé a lui aussi fini par se rallier au principe du mariage des couples homosexuels.

À l’opposé de la Droite forte et de la Droite populaire qui braconnent sur les plates-bandes du Front national, Droit au cœur veut empêcher une fuite de l’électorat de droite vers le centre. Hervé Mariton espère être l’artisan de la concorde et rallier des parlementaires de tous bords. Le député de la Drôme peut d’ores et déjà compter sur le soutien des élu.e.s de Réforme et modernité et organisera des réunions publiques pour en attirer d’autres. Le lancement officiel est prévu le mois prochain.

Photo YouTube