Au Canada, la fondation Emergence vient de lancer une campagne de sensibilisation autour de la situation des LGBT russes à l’approche des Jeux olympiques d’hiver à Sotchi. Lors de la conférence de presse, Martine Roy, présidente de la fondation a expliqué le but de cette opération: «Si M. Poutine a déclaré plus tôt cette semaine que le pays hôte fait « tout pour que les sportifs, les spectateurs et les visiteurs se sentent bien aux jeux Olympiques, quelles que soient leur nationalité, leur appartenance ethnique ou leur orientation sexuelle », il n’accorde pas la même attention à ses propres citoyens. Il s’agit, selon nous, d’une stratégie pour apaiser les tensions et pour faire oublier cette loi homophobe qui continuera de nuire aux communautés LGBT russes et de les mettre en danger une fois les Jeux olympiques terminés.»

Martine Roy n’a pas manqué de critiquer la mollesse du Comité International Olympique sur la question des droits humains: «Dans ce contexte des Jeux olympiques, plusieurs acteurs peuvent réagir à cette loi. Le CIO aurait pu choisir de le faire plus fermement. Certains gouvernements, dont ceux du Canada et des États-Unis, ont exprimé leur opposition. Nous espérons que les commanditaires ainsi que les diffuseurs dénonceront également cette loi pendant les Jeux olympiques.»

La Fondation Emergence a donc décidé de s’associer aux protestations contre les lois homophobes russes et d’informer le grand public: «En tant que groupe de défense des droits des personnes LGBT, il était de notre devoir de nous joindre au mouvement de dénonciation de cette loi anti-gais. Nous souhaitons, à l’aide de notre campagne, offrir un soutien moral à tous les athlètes LGBT ainsi qu’aux communautés LGBT de la Russie. Nous souhaitons également attirer l’attention du public sur la discrimination qui a cours en Russie, l’objectif ultime étant de promouvoir un traitement équitable pour les personnes LGBT.»

Deux visuels déclinés en affiche et en autocollant peuvent donc être commandés pour être diffusés et chacun.e est invité à partager ces images sur les réseaux sociaux. «Nous souhaitons, à travers ces images, communiquer que les gestes du quotidien entre personnes de même sexe sont ni à proscrire, ni à assimiler à de la « propagande ». Que l’homosexualité et la bisexualité ne sont pas des orientations sexuelles inférieures à l’hétérosexualité. Que les personnes LGBT méritent la même acceptation et le même respect que ceux réservés aux personnes hétérosexuelles et qu’ils doivent être tenus à l’abri de toute discrimination.»