Dans l’émission Sept à huit diffusée hier soir sur TF1, le portrait de la semaine était consacrée à Anna Ghione, auteure du livre Moi, homophobe! (sorti le 7 novembre) dans lequel elle témoigne de son cheminement pour accepter l’homosexualité de son fils. Anna Ghione se croyait un modèle de tolérance. Pourtant il y a 10 ans, quand Alexandre lui annonce qu’il est gay, son monde s’écroule. Déni, colère, sa réaction est violente.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Un amour comme les autres

L’HOMOSEXUALITÉ, C’EST POUR LES AUTRES
Quand le journaliste lui demande quelle aurait été sa réaction si une amie lui avait parlé du coming-out de son enfant, la réponse d’Anna Ghione est bien plus apaisée: «C’est tout à fait anodin, qu’est-ce que ça change dans ta vie? Ça ne change rien, c’est pas toi qui est concernée, c’est lui ou elle, donc laisse le ou la vivre sa vie.» Mais pour son propre enfant, c’est une réaction radicalement opposée qu’a eue Anna Ghione. Une réaction qui montre une fois encore que l’homosexualité est davantage acceptée quand elle ne concerne pas directement, quand elle reste lointaine. Après le coming-out d’Alexandre, Anna Ghione n’accepte pas et part alors en croisade contre l’homosexualité de son fils. «Il fallait que je le répare, avoue-t-elle. J’ai souhaité qu’Alexandre puisse faire une thérapie pour se guérir. Pour moi c’était le seul moyen… et c’est moi qui l’ai faite à sa place. Je suis tombée sur une thérapeute extraordinaire qui a compris que le problème, c’était moi.»

COURAGE
Anna Ghione raconte aussi l’enfance douloureuse de son fils, victime de brimades et d’insultes dans la cour d’école. Des violences qu’elle n’a pas su voir. «Il ne pouvait pas se confier à moi. Quand j’y pense aujourd’hui, je me dis « quel courage! ». Moi qui voulais être la mère parfaite…» Le courage, elle ne l’observe pas que chez son fils, mais aussi chez les autres jeunes homos: «Je remarque ça chez tous et toutes, ils ont ce courage que je n’avais pas à leur âge, ce courage d’assumer aux yeux de tous. C’est difficile d’assumer une différence.» Aujourd’hui, Anna Ghione mesure la souffrance qu’elle a infligée à son enfant pour ne pas l’avoir accepté tel qu’il est, car elle projetait ce qu’elle désirait pour lui… et surtout pour elle: une belle-fille, des enfants. «C’est destructeur», admet-elle.

couv moi homophobe

Avec son témoignage, Anna Ghione se raconte, mais permettra peut-être aussi à d’autres parents de se remettre en question plutôt que de s’opposer violemment à leur enfant: «Si je peux donner un conseil à des parents qui viennent d’apprendre, de découvrir que leur enfant est homosexuel, sachez une chose, s’il a eu le courage de vous le dire, c’est une preuve d’amour énorme et en retour, il mérite tout le vôtre.»

Moi, homophobe!, Anna Ghione, Michalon, 192 p., 16€