5181 personnes ont profité de la possibilité ouverte par la Chambre des représentant.e.s de l’État de Hawaii pour témoigner au sujet du texte de loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe, a relevé Hawaii News Now. Chaque intervention est limitée à deux minutes, mais cela retarde malgré tout le vote du texte, qui aurait pu avoir lieu dès vendredi 1er novembre. Les auditions reprennent ce lundi 4 novembre à partir de 11 heures, heure locale.

DÉROGATIONS
Plusieurs des personnes qui se sont opposées au texte ont notamment souligné que la discussion se tient lors d’une session extraordinaire des parlementaires. Les groupes religieux qui souhaitent empêcher cette loi d’être promulguée espèrent prendre la parole jusqu’à la fin de la durée légale de cette session extraordinaire pour que les représentant.e.s n’aient pas le temps de se prononcer. L’atmosphère était très tendue vendredi lorsque le comité qui procède aux auditions a décidé de rayer des listes les personnes qui se sont inscrites mais absentes lorsque leur nom est appelé. Dans la mesure où l’horaire de passage ne peut pas être connu, plusieurs personnes dans le public ont manifesté leur désapprobation de façon bruyante. Les élu.e.s ont finalement décidé de donner une seconde chance aux absent.e.s.. Les citoyen.ne.s peuvent également envoyer leur témoignage par écrit: 15000 pages ont jusqu’ici été nécessaires pour recueillir les déclarations.

Pour les opposant.e.s au texte, l’enjeu n’est pas tant le vote – la large majorité démocrate à la Chambre des représentant.e.s est favorable à cette avancée – que les dérogations qui y figureront. Tel qu’il a été voté par le Sénat, le texte permet aux membres du clergé de ne pas marier deux personnes de même sexe. Mais les groupes religieux font pression pour que cette mesure soit étendue aux entreprises offrant des services liés au mariage et qui voudraient réserver leurs offres aux couples hétérosexuels.

Photo Xpixupload