La justice suédoise a relaxé en appel le 30 octobre un séropositif condamné en première instance pour avoir eu des relations sexuelles non protégées. En Suède, le simple fait d’avoir des rapports non protégés, même sans qu’il y ait transmission avérée du VIH, est pénalisé.
L’affaire, rapportée dans la version suisse de 20 minutes, constitue un revirement dans l’attitude de la justice. Le juge de la cour d’appel de Malmö a en effet estimé qu’il n’y avait pas de mise en danger, s’appuyant sur l’avis d’experts médicaux. Selon eux, «le risque de transmission du sida par rapport vaginal est très faible, à la condition que le partenaire séropositif suive un traitement bien établi». Or c’était le cas du prévenu.
Lire sur 20 minutes.