Alors qu’elle affirmait le contraire lors des manifestations contre la loi ouvrant le mariage à tous les couples, Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français, reconnaît aujourd’hui dans un entretien au quotidien d’extrême droite Présent, qu’elle n’a jamais pensé que François Hollande pourrait retirer le projet de loi.

«En démarrant ce combat, je savais que je me battais pour quelque chose d’autre. Lorsque des gens ont été désespérés quand cette loi est passée, en disant: « Tout ça pour ça », je peux vous avouer que cela ne m’a fait ni chaud ni froid, car j’en étais sûre. On pouvait faire ce qu’on voulait; c’était comme un tsunami. On pouvait bien construire des digues au dernier moment, la vague allait les dépasser.»

Elle-même n’est pas désespérée, bien au contraire: «Ce qui s’est passé est incroyablement beau. Et cela ne s’arrêtera pas.» Et ce, même si les jeunes du mouvement «restent très minoritaires parmi leurs pairs. Lorsqu’ils rentrent au lycée ou à la fac ou dans leurs grandes écoles le lundi après les manifs du dimanche, ils sont confrontés à 90, voir 95 % des gens qui ne pensent pas comme eux.»

L’intégralité de l’entretien, paru dans Présent daté du 12 octobre, est publiée sur Le blog de Jeanne Smits (l’auteure de l’interview).

Photo Capture