Élu.e.s il y a trois semaines co-porte-parole de l’Inter-LGBT, Nathalie Mestre et Mathieu Nocent ont annoncé hier, lundi 14 octobre, leur démission. Pour expliquer leur geste, Mathieu Nocent, dans sa lettre de démission (ci-dessous), a notamment mis en cause «la défiance» exprimée à leur encontre, mais aussi «les remises en cause constantes, les dénigrements, les mails mesquins reçus par dizaines et les commentaires spécieux postés publiquement sur les réseaux sociaux par des membres de notre inter-associative». Il pointe également du doigt «une situation de blocage relativement inédite».

Selon nos informations, le mandat de la présidente de l’Inter-LGBT Élodie Segura n’a pas été renouvelé, et aucun.e candidat.e n’est parvenu.e à recueillir les deux tiers des voix requises au sein du Conseil d’administration pour prendre sa place. Président de l’association BanquAss, Jérôme Beaugé assure actuellement l’intérim. La commission politique initialement prévue ce soir a exceptionnellement cédé la place à un Conseil des associations.

Contacté.e.s par Yagg, Nathalie Mestre n’a pas répondu et Mathieu Nocent n’a pas souhaité émettre de commentaire. Voici la lettre de démission de celui-ci:

Chèr.e.s ami.e.s,

Je vous présente par ce courriel ma démission du poste de co-secrétaire de la commission politique et de porte-parole de l’Inter-LGBT.

Je me suis engagé de longue date pour défendre la cause des LGBT, pour nos droits, pour ceux de nos proches, de nos familles et de nos enfants. Je me bats en particulier pour celles et ceux qui parmi nous sont les plus fragilisé.e.s, marginalisé.e.s, bafoué.e.s dans leur identité et dans leur vie. Cet engagement restera toujours le mien.

Ces dernières semaines ont été douloureuses pour l’Inter-LGBT qui s’est retrouvée de fait dans une situation de blocage relativement inédite. La virulence des propos échangés sur les listes de l’Inter-LGBT ces derniers jours et semaines est probablement la conséquence cumulée de douleurs, frustrations, colères, rancœurs générées durant l’année que nous venons de vivre.

L’Inter-LGBT est une organisation précieuse et complexe. Elle a été mise à mal par l’ensemble des sentiments négatifs et destructeurs qui s’y sont exprimés. Des sentiments négatifs et destructeurs qui ont trouvé leur apogée dans la contestation – par quelques responsables associatifs et personnes physiques particulièrement actifs sur les listes de l’Inter-LGBT – de plusieurs votes ayant eu lieu au sein de notre organisation. Depuis quelques semaines des tentatives méthodiques de déstabilisation ont ainsi été menées au sein de l’Inter-LGBT contre les représentant.e.s démocratiquement élu.e.s par notre organisation.

Je me suis investi à l’Inter-LGBT, nous avons candidaté avec Nathalie au poste de porte-parole pour faire avancer notre cause commune. Nous avons essayé de le faire tant bien que mal ces dernières semaines malgré les remises en cause constantes, les dénigrements, les mails mesquins reçus par dizaines et les commentaires spécieux postés publiquement sur les réseaux sociaux par des membres de notre inter-associative.

La défiance exprimée à notre égard – nous, représentant.e.s élu.e.s – durant cette période est ahurissante. Une organisation qui laisse une poignée de personnes maltraiter et mépriser à ce point son processus démocratique et ses représentant.e.s élu.e.s est une organisation qui se fragilise et se met en danger.

En démissionnant aujourd’hui, Nathalie et moi-même assumons notre décision et mesurons ses conséquences. Mais je refuse de passer mes journées à contrer les tentatives méthodiques de déstabilisation et je refuse de subir mails après mails l’expression de frustrations et de rancœurs. Malgré les encouragements d’un grand nombre d’entre vous ces derniers jours – que je remercie très chaleureusement pour leur soutien – je ne trouve plus de sens aujourd’hui à remplir ma fonction de porte-parole et de co-secrétaire de la commission politique. Parce que les valeurs auxquelles je crois – des valeurs de vivre ensemble – ont été piétinées, je ne peux plus les défendre à l’extérieur, en vérité et en sincérité au nom de l’Inter-LGBT.

Je suis triste aujourd’hui des batailles et des luttes intestines dans lesquelles certains individus veulent nous entraîner, batailles qui affaiblissent notre organisation et ses objectifs, batailles qui ne peuvent être comprises par les personnes que nous représentons et envers lesquelles nous sommes redevables, batailles stériles qui malgré moi me prennent une telle énergie qu’elles atteignent ma vie personnelle et professionnelle. Ce n’est pas le sens de mon engagement, ce n’est pour cela que j’ai été élu.

Mais je suis aussi rempli d’espoir. L’espoir qu’enfin la grande majorité des associations et personnes physiques aujourd’hui silencieuses et/ou dans une démarche constructive se prennent par la main pour faire avancer l’Inter-LGBT dans le bon sens. L’espoir aussi de pouvoir continuer à défendre notre cause et – plus largement – ma vision de la société, autrement – en faisant fi des luttes d’égos et de pouvoir. Je suis sûr que je croiserai alors une grande partie d’entre vous sur mon chemin. Et ce sera de mon côté avec un très grand plaisir.

Bien amicalement,

Mathieu Nocent.

Photo Xavier Héraud (le 25 septembre 2013, lors d’une manifestation pour la PMA)