Le Parti Socialiste n’avait visiblement pas très envie de voir le collectif Oui Oui Oui, accompagné d’assos trans’, manifester sous ses fenêtres. Le rassemblement prévu hier soir pour demander une loi ouvrant la PMA aux couples de femmes et plus de droits pour les trans’ aura finalement dû se contenter de la sortie du Métro Solférino, sous très forte escorte policière. «Au moins on est en sécurité», plaisantait d’ailleurs Giovanna Rincon, d’Acceptess T. Selon Alix Béranger, du Collectif Oui Oui Oui, la Préfecture de police a reconnu à demi-mot avoir subi des « pressions » pour que le rassemblement n’ait pas lieu devant le siège du Parti Socialiste.

ET VOILÀ HERVÉ MARITON
En tout, une bonne centaine de personnes ont répondu présentes à l’appel du collectif Oui Oui Oui, et des associations Acceptess-T, Outrans, Act-Up Paris, Acthé, et Id-Trans. Alors que les représentantes des différents mouvements expliquaient au micro leurs revendications, surprise: à la stupeur générale voilà Hervé Mariton qui pointe le bout de son nez. Galvanisés, les militant.e.s l’ont alors accueilli par des « Dégage, homophobe! » sonores et les forces de l’ordre ont dû l’empêcher – à deux reprises – de s’approcher. Sur Twitter le député UMP s’en est d’ailleurs ému:

CARTE DE VISITE
Après cette séquence impromptue, une petite délégation des représentant.e.s associatifs/ives a été reçue au siège du parti socialiste. Ils/elles en sont ressorti.e.s avec la carte de visite de la conseillère de cabinet du Premier secrétaire, avec qui il faudra prendre rendez-vous. « Nous avons précisé que nous ne voulions pas exposer les difficultés auxquelles nous sommes confronté.e.s, a tonné Alix Béranger. Cela a déjà été fait. Cette fois-ci nous voulons des réponses précises à nos questions. »

Photos Xavier Héraud