Après une EuroPride 2013 loin d’être enthousiasmante, les associations LGBT de Marseille ont décidé de réagir afin de faire oublier le fiasco de cet été et de repartir sur des bases plus saines. «Jusqu’à présent seules deux structures Tous & Go et Lesbian & Gay Parade (LGP), organisatrice de l’Europride, géraient la vie LGBT de la ville. Aujourd’hui, les associations veulent une troisième alternative», explique Stéphane Montigny, le président de Aides Paca. Espérons que cette troisième voie ne sera pas gangrenée par de nouvelles querelles inter-associatives, et qu’elle ne sera pas non plus synonyme d’une triple marche des fiertés en juin prochain…

À lire sur 20 Minutes.

Photo Capture