Après le vote test en Bavière dimanche dernier, l’Allemagne a voté hier pour élire ses représentant.e.s parlementaires. Hier soir, les résultats ont donné le parti du CDU/CSU grand vainqueur de l’élection. La leader de la droite allemande Angela Merkel conserve donc la chancellerie pour un troisième mandat consécutif. Avec 41,5% des voix, les conservateurs/trices marquent un score historique et frôlent la majorité absolue avec 311 sièges au Bundestag, selon les premières estimations. Le principal rival du CDU/CSU, le SPD mené par Peer Steinbrück, n’a atteint que 25,7%.

Concernant les questions LGBT, et plus particulièrement l’éventualité de l’ouverture du mariage pour les couples de même sexe, la chancelière a campé sur ses positions durant la campagne. «Je ne ferai pas de proposition de loi en ce sens», déclarait-elle lors d’une émission où elle était interrogée par les électeurs/trices. En face, le SPD, les Verts (Die Grünen, 8% des votes au scrutin d’hier) et la Gauche (Die Linke, 8,5%) sont globalement favorables à cette évolution. Une coalition serait donc un moyen de faire avancer l’égalité des droits. Cependant, le parti de Peer Steinbrück a visiblement exclu cette possibilité. Difficile d’envisager de contrer la droite dans ces conditions. Quant au FDP, allié au CDU/CSU mais favorable à l’égalité des droits, il n’a pas dépassé le score des 5% et ne rejoindra donc pas les bancs du Parlement. C’est donc avec le SPD qu’Angela Merkel va devoir réfléchir à une coalition.

Retrouvez sur Queer.de la liste des député.e.s LGBT qui conservent leur siège, quittent ou rejoignent le Bunsdestag.

Photo Capture