Dans une interview accordée au Guardian, le chanteur Elton John a fait part de sa décision de se rendre à Moscou, malgré la loi fédérale qui interdit la promotion des «relations sexuelles non traditionnelles»: «Je suis censé aller à Moscou en décembre. Je dois y aller. Et je dois réfléchir à ce que je vais dire en faisant attention. Il y a deux façons de penser: est-ce qu’on empêche tout le monde de venir, on interdit tous les artistes de venir en Russie? Mais alors on va vraiment abandonner ces hommes et ces femmes qui sont homos et les laisser subir les lois anti-gay et les isoler. En tant que gay, je ne peux pas laisser ces gens seuls, et ne pas y aller pour les soutenir. Je ne sais pas ce qui va se passer, mais je dois y aller.»

Ce n’est pas la première fois qu’Elton John déclenche l’hostilité en raison de son homosexualité. En 2010, un groupe islamiste avait protesté à l’occasion de sa venue pour un festival de musique au Maroc. En dépit des menaces, Elton John avait maintenu son concert.

Dans la même interview, le chanteur a confessé avoir eu une aventure avec un agent chargé de le surveiller durant l’une de ses tournées: «Je suis allé en Russie en 1979, et je savais qu’on était tout le temps observé. J’avais un interprète qu’ils avaient envoyé, plaisante-t-il. En fait, j’ai fini par coucher avec lui sur le toit de l’hôtel.»

La plus british des pop stars a sorti le 16 septembre The Diving Board, le 30e album solo de sa carrière. Déjà encensé par la critique pour ce nouvel opus, Elton John sera à Paris en décembre prochain à l’Olympia et à Bercy fin 2014. Il devrait prochainement rendre hommage à Liberace lors de la cérémonie des Emmy Awards, dimanche 22 septembre.

Photo Ernst Vikne