Le réalisateur Christophe Honoré a fait connaître sa consternation en apprenant qu’une chaîne russe avait reçu un avertissement pour avoir diffusé son film Les Chansons d’Amour: «Passé la stupeur face au caractère insensé de ce genre de nouvelle, la censure qui frappe mon film m’inquiète sur le climat d’homophobie d’État qui règne en ce moment en Russie». Le film, qui met en scène Clotilde Hesme, Ludivine Sagnier et Louis Garrel, et raconte l’histoire de ce ménage à trois, est tombé sous le coup de la loi visant à interdire la promotion de l’homosexualité. «Je crains que s’il s’obstine à effacer de leurs écrans tout film montrant « des relations sexuelles non traditionnelles », le régime russe risque de priver sa population de tout un pan de la production cinématographique mondiale», a déclaré le réalisateur à l’AFP.

Une sortie très attendue pourrait aussi être compromise par cette même loi. La Vie d’Adèle d’Abdellatif Kechiche devrait arriver dans les salles russes le 7 novembre. Pour le moment, le producteur Wild Bunch ne craint pas une possible interdiction: «La demande de visa, pour un film interdit aux moins de 18 ans, vient d’être déposée. Le distributeur est plutôt confiant quant à son obtention», précise Brahim Chioua, le directeur général de Wild Bunch, à l’AFP. D’après lui, le film est «très attendu par un public cinéphile. La presse russe présente à Cannes a été unanimement excellente.» Rappelons qu’en France le film sera interdit aux moins de 12 ans et aux États-Unis, aux moins de 18 ans.

Photos Wild Bunch Distribution (La Vie d’Adèle) / Bac Films (Les Chansons d’Amour)