Trente-quatrième jour de détention pour le réalisateur gay John Greyson (à gauche) et le médecin Tarek Loubani ce jeudi 19 septembre. Ces deux Canadiens sont retenus au Caire, en Égypte, sans qu’aucune accusation n’ait été retenue contre eux. Ils ont débuté lundi 16 septembre une grève de la faim pour protester contre les conditions de leur détention. La veille, on leur avait appris que leur maintien en prison durerait 15 jours de plus. En raison des mesures d’urgence mises en place dans le pays, ils peuvent être privés de liberté pendant deux ans sans justification légale.

«AU MAUVAIS ENDROIT, AU MAUVAIS MOMENT»
Les deux hommes ont été arrêtés alors qu’ils se rendaient à Gaza, peut-on lire dans un communiqué sur le site créé pour obtenir leur libération. Le médecin devait donner un cours au Caire avant de rejoindre la Palestine pour un projet médical, tandis que John Greyson était impliqué dans un projet de film. Depuis leur enfermement, des diplomates canadien.ne.s ainsi que le gouvernement ont exprimé leurs inquiétudes et tenté de faire pression sur les autorités égyptiennes sans succès pour l’instant. Théâtre d’une lutte féroce entre soutiens du président déchu Mohamed Morsi, l’armée et la confrérie des Frères Musulmans, Le Caire connaît des troubles quotidiens. «Nous croyons fermement qu’il s’agit d’un cas où deux personnes se sont retrouvées au mauvais endroit, au mauvais moment», avait indiqué Lynne Yelich, la ministre d’État aux Affaires étrangères et consulaires, quelques jours après leur arrestation, a rapporté Radio Canada. Leur pays d’origine continue à réclamer leur libération.

Il est soutenu en cela par Amnesty International qui a diffusé le 13 septembre un appel à réactions invitant à contacter directement les autorités égyptiennes pour faire pression. Une pétition en ligne signée par plus de 137000 personnes a vu l’implication d’Alec Baldwin, de Charlize Theron, de Ben Affleck et de Danny Glover. Un rassemblement est par ailleurs prévu le 24 septembre devant le consulat égyptien de Montréal. «Nous voulons qu’ils sachent que nous n’abandonnerons pas nos amis, a précisé Justin Podur, un proche de Tark Loubani, sur tarekandjohn.com. Nous exigeons rien de moins que leur libération immédiate.»

En plus de la réalisation de plusieurs épisodes de Queer As Folk, John Greyson est à l’origine de quelques documentaires. Farouche opposant à la politique israélienne, il s’était fait remarquer il y a quatre ans en retirant son film Covered de la programmation du festival international de Toronto car celui-ci avait choisi de mettre Tel Aviv à l’honneur. Ce documentaire porte sur les attaques contre le Queer Festival de Sarajevo.

Si le lecteur ne s’affiche pas, cliquez sur Covered

Photos Captures