À Herstal, une ville proche de Liège en Belgique, un couple de femmes subit depuis plusieurs mois menaces et intimidations de la part du voisinage. C’est en découvrant que les deux femmes sont lesbiennes que les habitant.e.s du quartier social où elles vivent ont commencé à les insulter et à dégrader leur voiture ou la porte de leur appartement. Mais les pressions vont plus loin encore: circule désormais une pétition afin qu’elle soient expulsées de leur logement. Leur homosexualité y serait explicitement mentionnée.

IMPOSSIBLE DE CHANGER DE LOGEMENT
La situation devient intenable, et les deux jeunes femmes se tournent alors vers la Société régionale du Logement afin de pouvoir changer d’appartement. «On a répondu à ma compagne que le fait d’être victime d’insultes ne lui donnait pas droit à des points de priorité. Il aurait fallu qu’elle soit victime de coups» raconte l’une des deux femmes à Sudinfo.

SOUTIEN DU MAIRE D’HERSTAL
C’est donc vers le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme (qui s’apparente à feu la Halde) que le couple se tourne pour faire valoir ses droits et déposer une plainte auprès de la police. En outre, l’association LGBT Arc-en-Ciel Wallonie a contacté le bourgmestre (l’équivalent du maire) d’Herstal, Frédéric Daerden, qui s’est montré concerné par la situation du couple: «Je sais à quel point c’est à l’échelon local, sur le terrain, au quotidien qu’un vivre ensemble harmonieux se construit. Ma responsabilité est de promouvoir l’égalité, le respect des droits individuels et la lutte contre les discriminations.» Le bourgmestre a proposé à l’association de rencontrer les deux femmes. «Cette situation met en lumière la nécessité de développer une approche adaptée à ce type de problématique, a-t-il déclaré. La sensibilisation permanente des citoyens et notamment des agents de première ligne doit favoriser la promotion d’une société ouverte, tolérante et émancipatrice.»

«Les statistiques montrent à quel point les conflits de voisinage peuvent être problématiques pour les gays et les lesbiennes, souligne Arc-en-Ciel Wallonie. Les problèmes de vie en société sont les plus nombreux dans les dossiers ouverts au Centre pour l’égalité des chances (2012) et ayant trait à l’orientation sexuelle.»

Photo Cornischong

Via ChristoFer.