La délibération sur la liberté de conscience au conseil municipal d’Orange a été validée hier, lundi 16 septembre. Le texte qui autorise la municipalité à ne pas célébrer le mariage de couples de même sexe au nom de convictions personnelles, laissant à la préfecture le soin de faire appliquer la loi, a été adopté à une large majorité. «Cette délibération va de toute façon être annulée car elle est illégale, juge Fabienne Haloui (Front de Gauche), conseillère municipale d’opposition. Un officier d’état civil est soumis au principe de neutralité du service public, donc ses opinions n’entrent pas en jeu.»

Selon elle, le vote de cette délibération ne changera d’ailleurs rien à la vie de la commune.

«Comme ailleurs, les mariages se feront, assure-t-elle. Le vote avait juste des fins politiciennes. Jacques Bompard est député et il sait très bien qu’il est tenu d’appliquer la loi. C’est un combat d’arrière-garde de toute façon. Il veut faire du tapage et se maintenir dans le paysage médiatique, un peu en prolongement de la bataille de Bollène. Dans sa diatribe hier, il voulait devenir le porte-parole de tous les élu.e.s opposé.e.s au mariage pour tou.te.s, mais une adjointe d’Orange célèbrera bientôt le mariage d’un couple qu’elle connaît et il y en aura peut-être même un troisième.»

Photo Dailymotion